Mercredi 21 octobre 2020

Aubry au Creux de l’Enfer

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 juin 2002 - 123 mots

Régulièrement, Michel Aubry revisite quelques-uns des grands chapitres de la modernité, leur insufflant, par le biais du son, une nouvelle énergie. À Thiers, au Centre d’art du Creux de l’Enfer (jusqu’au 15 septembre 2002, tél. 04 73 80 26 56), c’est au Monument à la Troisième Internationale de Tatline qu’il s’attaque, simultanément à la présentation d’une version “musicalisée” du Mobilier du club ouvrier conçu par Rodchenko en 1925. Attentif aux traditions orales, et à un savoir-faire lié à la mémoire, l’artiste expose également des créations qui prennent pour matière première du métal abandonné sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Il poursuit également ses recherches sur les motifs guerriers des tapis afghans et la présentation d’une salle d’armes d’inspiration ottomane.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°152 du 28 juin 2002, avec le titre suivant : Aubry au Creux de l’Enfer

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque