Artparis 2010

Artparis : des "guests" pour une foire "newlook"

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 23 février 2010

Un mois et demi avant l’ouverture de la foire, la liste des exposants n’était pas encore close. Car Lorenzo Rudolf, nouveau directeur stratégique d’Artparis, a souhaité un changement radical.

Si les exposants demeurent les mêmes qu’en 2009 pour environ 70 % d’entre eux, certains ajoutent à leur espace d’exposition un « guest » (invité). Ainsi la galerie Lahumière, spécialiste de l’abstraction géométrique, convie sur son stand le Museum im Kulturspeicher de Würzburg, qui comprend le plus grand ensemble d’art construit du monde. Le galeriste Jean Brolly invite l’architecte Jean de Gastines. Antoine de Galbert, le fondateur de La Maison rouge, expose quelques œuvres de sa collection d’art brut sur le stand de la galerie Ritsch-Fisch, quand le musée Arnulf Rainer de Baden est l’hôte des galeristes Christian Berst et Christophe Gaillard.
 
Mais le plus grand changement d’Artparis se situe dans l’allée centrale, où il n’y a plus de stands particuliers, mais des plates-formes dévolues à des pays, ou aménagées en cabinets de collectionneurs. Le cabinet « Rive Gauche » regroupe des galeries qui hésitaient auparavant à se montrer dans la foire. Mais pour l’occasion, Fabienne Leclerc, Philippe Jousse, François Laffanour, Hervé Loevenbruck et Georges-Philippe & Nathalie Vallois se sont amusés à recréer un appartement germanopratin de 125 m2. Le mobilier de Super Studio, du groupe de Memphis ou de l’Atelier Van Lieshout s’accorde aux œuvres de Raymond Hains, Mark Dion ou Dewar & Gicquel.
 
Plus loin, quatre plates-formes, qui ont été offertes à des collectionneurs ou curateurs, présentent l’art d’un pays ou d’un continent. Deddy Kusuma, l’un des plus importants collectionneurs indonésiens, présente la scène émergente de son pays. André Magnin, grand défricheur d’art africain, met en scène une partie de sa collection (à vendre). Du côté de la Finlande, c’est la galerie Forsblom qui convie sept autres marchands dans une scénographie orchestrée par le musée d’art contemporain d’Helsinki. L’Ukraine a été confiée à la galerie Taïss.

Si l’on peut féliciter les organisateurs de vouloir inventer un nouveau concept de salon d’art contemporain, plus proche par endroit d’un centre d’art que d’une foire, le dernier mot appartient aux galeries qui reviendront si elles ont fait des affaires.

Voir

« Artparis guests », Grand Palais, avenue Winston-Churchill, Paris VIIIe, www.artparis.fr, du 18 au 22 mars 2010.

www.parislivetv.com présente

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°622 du 1 mars 2010, avec le titre suivant : Artparis : des "guests" pour une foire "newlook"

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque