Artbrussels souffle ses 25 bougies

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 1 août 2007

Vingt-cinq printemps, ça se fête ! Relookée et plus sélective, la foire belge d’art contemporain a fait de sérieuses coupes franches en renouvelant plus de 50 % de ses exposants. Les cent ving-trois marchands proviennent de ving et pays différents et, comme les années précédentes, la France arrive en très bonne place avec trente-et-une galeries contre trente-neuf participantes locales. L’Allemagne et l’Italie sont aussi en force.
Artbrussels se divise toujours en trois secteurs : les galeries confirmées, les jeunes galeries (Young Talent) et la section First Call, qui procède uniquement sur invitation d’autres exposants. La galerie française des Multiples en fait partie. C’est un bon tremplin pour cette enseigne, spécialisée dans l’édition, qui commence à produire ses propres pièces, notamment avec Virginie Barré, Buren, Xavier Veilhan ou Olivier Mosset.
Artbrussels a le mérite de mêler des meneurs de l’art contemporain comme Wang Du chez Baronian-Francey, Jim Shaw chez Bernier-Eliades, John Armleder chez ColletPark, Franz West chez Ghislaine Hussenot ou Thoman, avec les découvertes de jeunes marchands, que peu d’Européens connaissent comme la galerie Skuc de Slovénie, i8 d’Islande ou encore Jacob Karpio du Costa Rica.
Si autant de galeries étrangères font le voyage, c’est pour l’intérêt et la réelle connaissance des collectionneurs belges envers l’art contemporain. Bernard Utudjian, directeur de la galerie Polaris, raconte ainsi le vernissage d’Artbrussels : « Les visiteurs vont en général de stand en stand, de cloison en cloison, d’œuvre en œuvre, dans un silence “respectueux” car très attentifs aux pièces présentées ! » Frédéric Giroux, nouvel arrivant, ajoute : « Les Belges sont précurseurs dans leurs achats. »
En complément, dix-neuf solo shows sont présentés conjointement aux espaces d’exposition de certains galeristes. On y remarque le travail des sculpteurs protéiformes Dewar & Gicquel chez Hervé Loevenbruck et les abstractions ondulantes de Jeremy Blake chez l’Allemande Tanit. Et, expressément pour l’anniversaire du salon, quatre artistes belges – Hans Op de Beeck, Jan de Cock, Kris Martin et Ann Veronica Janssens – ont proposé un projet spécifique. Le cinquième, Éric Duyckaert, se livrera à une performance pendant le vernissage du 19 avril. Ce dernier promet d’être moins silencieux que d’habitude !

Artbrussels, Brussels Expo, 1, place de Belgique, Bruxelles (Belgique), www.artbrussels.be, du 20 au 23 avril 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°590 du 1 avril 2007, avec le titre suivant : Artbrussels souffle ses 25 bougies

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque