Mercredi 12 décembre 2018

Abdessemed

La combustion du monde

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 1 novembre 2006 - 324 mots

Le parcours tout entier semble comme badigeonné d’un gris mat, d’un gris d’ardoise lesté de plomb. C’est du moins l’impression sèche qu’il en subsiste au sortir de cette première exposition monographique d’Adel Abdessemed dans une institution parisienne.
Second volet d’une proposition amorcée cet été à la Criée à Rennes, ce « Practice Zero Tolerance » confirme l’âpreté avec laquelle l’artiste vise et procède depuis une petite dizaine d’années. Tolérance zéro, qui claque comme un mot d’ordre politique répressif, comme un slogan contestant tout cas particulier et dont l’actualité n’est plus à démontrer. Il permet surtout à Adel Abdessemed de se saisir de front et sans distinction des zones sensibles, ou zones de combat de la société, dont il est le témoin et l’acteur.
À chaque idée violente, répond une œuvre violente, qui n’omet jamais de séduire, procédant par impact visuel, tension plastique et démonstration revendicative. Chacune laisse au spectateur le loisir de se saisir de vigoureuses poignées d’interprétation. Murs très nus et blancs, espace très ouvert disposent d’œuvres qui forcent un brin la voix, s’imposent par leur format comme par leur résolution critique. Une épave calcinée de voiture, sculpture d’argile à l’échelle 1 et cuite au four, donne la mesure de l’exposition.
Elle se pose là, comme un possible écho littéral et totémique au titre. Aux émeutes de novembre dernier autant qu’aux images si familières d’attentats. Guantanamo, émeutes, attentats, conflit israélo-palestinien, chaque œuvre réaffirme l’autre autour du conflit.
Et lorsqu’il n’est pas nommé, le conflit se signale potentiellement, à l’image de Pluie noire, alignement vertical et martial de différents forets de perceuse lustrés et magnifiques, rejoués en marbre à très grande échelle ; prêts à creuser. En amorce de parcours, une stratégie, un schéma tracé à la craie rappelle au visiteur qu’il pourrait bien se trouver également au seuil d’une démonstration d’exposition.

« Practice Zero Tolerance », Frac Île-de-France, le Plateau, place Hannah-Arendt, Paris XIXe, tél. 01 53 19 84 10, jusqu’au 20 novembre 2006.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°585 du 1 novembre 2006, avec le titre suivant : Abdessemed

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque