Dimanche 16 décembre 2018

10 fév. - 13 mai. 2012

Nîmes Carré d'art - Musée d'art contemporain

Mark Manders : Les études d'ombres

Le Carré d’art de Nîmes accueille du 10 février au 13 mai 2012 l’artiste néerlandais Mark Manders pour sa première exposition monographique en France. « Mark Manders – Les études d’ombres » présente l’œuvre méconnu de l’artiste ; tout y est recherche sur l’hétérogénéité, variété des matériaux et des dimensions.

Né en 1968 à Volkel (Pays-Bas), Mark Manders s’est établi entre Arnhem (Pays-Bas) et Ronse (Belgique) où il a installé son atelier dans une ancienne usine de textile. En 1986, à 18 ans, il souhaite réaliser un « livre-autoportrait » mais ignore encore son mode de réalisation : musique, écriture, art ? Il aboutit à l’art visuel pour mettre en image ses interrogations identitaires.

Ses sculptures et installations sont des assemblages de meubles (ready-made), de terre, de métal, de papiers et de cheminées d’usine. Son œuvre entretient une forte relation avec les thèmes funéraires, notamment ses sculptures de chiens allongés sur le flanc sur des bâches plastiques évoquant les sacs mortuaires des morgues. Manders s’interroge également sur la tradition sculpturale : ses figures empruntent la position archaïque des Kouroï de la Grèce antique. Droites et rigides, dépourvues d’âme, ses figures humaines, tantôt debout ou allongées, questionnent sur la place de l’homme dans l’univers.

Énigmatique et fascinant, l’univers de Mark Manders est unique et reconnaissable. Autoportrait mais pas autobiographique, son travail reflète un Mark Manders créé de toutes pièces qui vit dans un monde « logiquement conçu et construit ». Il matérialise dans ses œuvres des pensées et des sentiments plutôt que des évènements vécus.

L’exposition « Mark Manders – Les études d’ombres » a été réalisée par Françoise Cohen, directrice du Carré d’art, grâce notamment aux prêts de la galerie Zeno X d’Anvers et de la galerie Tanya Bonakdar de New York. Le catalogue, édité chez Roma Publications, présente, aux côtés des reproductions d’œuvres, un essai sur l’art de Mark Manders, L’usine silencieuse, par Sylvie Coëllier, critique et historienne de l’art contemporain à l’université de Provence et directrice du laboratoire d’études en Sciences des arts.

Informations pratiques
CARRÉ D'ART - MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN

16, place de la Maison carrée
30000 Nîmes
France

Contact
+33 (0)4 66 76 35 70

carreartmusee.nimes.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque