14 fév. - 13 mai. 2012

New York Solomon R. Guggenheim Museum

John Chamberlain : Choices

C’est la première exposition dédiée entièrement à John Chamberlain depuis 1986. « John Chamberlain : Choices » explore le développement de l’œuvre de l’artiste, décédé le 21 décembre 2011, à travers ses 60 ans de carrière.

Né en 1927 dans l’Indiana, John Chamberlain étudie brièvement à l’Art Institute of Chicago (1952-1952) puis au Black Mountain College (Caroline du Nord), lieu privilégié de l’avant-garde. Là, ses contacts avec d’autres artistes, notamment des poètes, auront une grande influence sur son travail ; il y découvre sa sensibilité intuitive du collage et développe une approche artistique qui favorise l’apparence visuelle plutôt que l’approche des mots et du langage. John Chamberlain part à New York en 1956. Quelques années plus tard, il décide de se consacrer à l’utilisation des métaux automobiles comme matériau artistique.

Ces sculptures taillées dans les voitures destinées à la casse sont pour John Chamberlain un moyen de réinterprétation créatrice là où, pour ses détracteurs, ce ne sont que des « accidents de voiture », d’autres observateurs y ont décelé une corrélation avec les drapés de la sculpture baroque (telles que les œuvres du Bernin). Désigné comme l’artiste qui « traduit l’expressionnisme abstrait en trois dimensions », ses sculptures sont énergiques et dynamiques.

L’artiste estime que « tout est dans l’ajustement », ses deux guides sont le collage – juxtaposition d’éléments hétérogènes – et l’abstraction qui élimine toute imagerie figurative pour laisser libre cours à l’imagination. Ses sculptures sont de toutes tailles, d’abord tenant dans la main, l’artiste développe très rapidement une préférence pour les masses volumineuses, mais également de toutes les couleurs, allant du monochrome noir et blanc au multicolore.

Artiste de l’expressionnisme abstrait, il est également associé au pop art par son emploi de matériaux issus de la culture de consommation qui fascinait tant le pop art. Il obtient aussi très vite le soutien de Donald Judd, artiste minimaliste qui voit dans l’œuvre de Chamberlain l’expression structurée et inexpressive de l’art minimal. Antinomique et sans étiquette artistique, John Chamberlain est pourtant rapidement reconnu comme le porte-étendard de la pratique sculpturale.

En 1966, il s’essaie à d’autres matériaux : mousse d’uréthane, boîtes en acier, papiers, plexiglas fondu ; il teste également la vidéo et la photographie. Au milieu des années 1970, il revient à son travail sur le métal automobile avec une nouvelle vigueur ; ses œuvres deviennent de plus en plus grandes, il y ajoute la peinture, semblant explorer la sensibilité chromatique de Van Gogh et Matisse.

L’exposition « John Chamberlain : Choices » présente une centaine d’œuvres. Agencée chronologiquement, la carrière de l’artiste s’étale sur la spirale ascendante de la rotonde du musée créé par Frank Lloyd Wright. Organisée par la conservatrice en chef du Musée Guggenheim de New York, Susan Davidson, l’exposition est également présentée au Musée Guggenheim de Bilbao de mars à septembre 2013.

Informations pratiques
SOLOMON R. GUGGENHEIM MUSEUM

1071 Fifth Avenue
10128-0173 NY
États-Unis

Contact
+1 (212) 423 3500

www.guggenheim.org
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque