Vendredi 27 novembre 2020

05 avr. - 15 juil. 2012

Paris Musée du Luxembourg

Cima da Conegliano, maître de la Renaissance vénitienne

Originaire de Conegliano, dans l’arrière-pays de la Vénétie, rien ne prédestinait Giovanni Battista Cima (1459-1517) à devenir l’un des plus grands peintres de la Renaissance. À Venise, Cima s’impose comme le maître des grands retables. Son influence sur les maîtres de la génération suivante, tels que Lorenzo Lotto et le Titien, est incontestable.

À la fin du XVe siècle, Venise était l’un des plus importants centres de la Renaissance italienne ; la concurrence entre les dynasties de peintres comme les Bellini ou les Vivarini laissait peu de place aux jeunes artistes. Pourtant, dans ce contexte, Giovanni Battista Cima parvint à s’imposer, au point que le Doge en personne le considère comme meilleur que Bellini ou Carpaccio. Cette renommée, Cima la doit à son talent exceptionnel, mais aussi à sa capacité à s’approprier les idées nouvelles qui jaillissaient de l’émulation de la Renaissance.

S’inspirant d’abord d’Antonello de Messine et de Giovanni Bellini, Cima ne tarde pas à inventer lui-même de nouveaux modèles. Maître des grands retables, il y intègre des effets de composition inédits où il assemble de façon originale la nature et l’architecture. Étudiant l’atmosphère et le paysage de Venise, il retranscrit les vastes étendues, la lumière et les montages de sa région natale de façon poétique. Virtuose dans la précision de la représentation des détails, Cima atteint une forme de perfection. « Le soin fascinant avec lequel il décrit les visages, les expressions et les regards, souvent mélancoliques, lui permet de conférer à ses peintures une profonde humanité ».

À travers une trentaine d’œuvres, l’exposition chronologique déroule la carrière de l’artiste et son évolution artistique. Sa renommée et son influence mettent en évidence le rôle fondamental de Cima à Venise ; Lorenzo Lotto et Le Titien s’en inspirèrent, Albrecht Dürer lui-même, de passage à Venise, rendit visite au maître et admira ses œuvres.

Le Musée du Luxembourg invite à découvrir Giovanni Battista Cima, dont l’œuvre permet de porter un nouveau regard sur l’histoire artistique prestigieuse de Venise. Le commissariat a été confié à Giovanni Villa, professeur d’histoire de l’art à l’université de Bergame et spécialiste de la peinture vénitienne à l’époque de la Renaissance.

Informations pratiques
MUSÉE DU LUXEMBOURG

19, rue de Vaugirard
Paris 75006
Ile-de-France
France

Contact
+33 (0)1 40 13 62 00

www.museeduluxembourg.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque