Vendredi 30 octobre 2020

24 sep. - 15 jan. 11-12

London V&A Museum

Postmodernisme : style et subversion 1970-1990

A Londres, le Victoria and Albert Museum présente l’exposition « Postmodernism : Style and Subversion, 1970-1990 », du 24 septembre 2011 au 15 janvier 2012. Qu’est-ce que le Postmodernisme ? D’où vient-il ? Comment se manifeste-t-il ? Le Victoria and Albert Museum tente de répondre à ces questions avec des œuvres créées entre 1970 et 1990.

De tous les mouvements, dans l’histoire de l’art et du design, le postmodernisme est peut-être le plus controversé. Il échappe à toute définition, se veut être un style complexe et contradictoire, mélange de théâtralité et de théorique, s’oppose radicalement aux visions utopiques du modernisme. Conçu pour résister à l’autorité, il se retrouvera finalement empêtré dans les circuits de l’argent et de l’influence qu’il avait cherché à démanteler. L’exposition du V&A synthétise tout cela en trois grandes sections. Chacune d’elles traitant d’une étape dans l’évolution du postmodernisme, qui fut un style radical avant d’incarner le langage visuel dominant des années 1980.

La première section examine l’exploration du passé et des différences culturelles par les architectes et les designers dans les années 1960-1970. A cette époque, les sources d’inspiration étaient larges. Ce dont témoigne l’œuvre d’Ettore Sottsass. Ce designer italien voyagea en Inde et en Californie, où il fut inspiré autant par le mysticisme que par la culture pop. La première salle d’exposition présente deux de ses « totem » en céramique, objets fantaisistes auxquels le designer avait réussi à trouver une fonction. Plus loin, c’est un bâtiment de l’architecte Charles Jencks qui est reproduit à taille réelle pour l’exposition. Il s’agit de la Rotonde Garagia, une maison peu coûteuse mais très inventive que le théoricien du postmodernisme s’était construite pour lui-même.

La deuxième section examine les débuts de ce qui allait devenir la « décennie des designers ». A partir des années 1980, tout est une déclaration de style. Avec couleur et exagération, les œuvres postmodernes reflètent le désir de combiner des déclarations subversives à un attrait commercial. Enfin, la dernière section achève l’exposition par ce moment de commercialisation qui provoquera la ruine du postmodernisme. La réflexion des artistes et des designers sur leur travail comme marchandise y est analysée.

Glenn Adamson et Jane Pavitt sont les commissaires de cette exposition.

Informations pratiques
V&A MUSEUM

Cromwell Road
London SW7 2RL
Royaume-Uni

Contact
+44 (0)207 94 22000

www.vam.ac.uk
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque