16 juin. - 27 sep. 2009

Paris Musée du quai Branly - Jacques Chirac

Tarzan ! ou Rousseau chez les Waziris

Créé en 1912 par Edgar Rice Burroughs (romancier qui, soit dit en passant, ne mit jamais les pieds en Afrique !), Tarzan est l’une des mythologies les plus fortes du XXe siècle : ce défenseur de la nature incarne le modèle fantasmatique des cours d’anatomie, le mythe du Bon sauvage et le super-héros de l’environnement. La force de cette expo-millefeuille, peuplée de BD, d’objets africains, de films, d’animaux empaillés et autres cris de la forêt, est de multiplier avec brio les pistes de lecture, des plus sérieuses aux plus burlesques. Drôle (on entend dès l’entrée le cultissime « Ahihahiaaa ! Hiahiiiaa !! » de Tarzan), cette expo peut aussi, au détour d’une cimaise, se montrer réflexive, ne manquant pas de souligner les sources de Burroughs (Darwin, Doyle, Kipling…) ou encore les limites du mythe : Tarzan, qui signifie « peau blanche » en waziri (tribu imaginaire alliée du seigneur de la jungle), n’eut jamais pour Jane, à travers ses multiples avatars et déclinaisons, qu’une femme… blanche, jamais une Noire - visiblement, il ne fallait pas pousser le métissage trop loin, c’est d’autant plus frappant que nous sommes aujourd’hui à l’ère Obama.

De liane en liane, euh pardon, de salle en salle, on découvre une scénographie parfaite, il y a une très bonne respiration, et correspondance, entre les objets exposés et les neuf séquences. De plus, l’aide à la visite, à la fois ludique et précise, est au rendez-vous : un journal illustré est proposé dès l’accueil et moult cartels et panneaux pédagogiques permettent au visiteur de ne jamais se sentir perdu dans cette jungle d’images et de textes. Franchement, c’est un parcours festif qui s’adresse autant aux petits qu’aux grands : les plus jeunes sont interpellés par la ménagerie de jouets animaliers et les nombreuses activités « tarzanesques » (visites contées, ateliers, animations) pendant que les anciens, dans le « ciné-jungle » de la salle 4, retrouvent leur jeunesse d’antan en la personne de Johnny Weissmuller, champion de natation qui tourna douze Tarzan dans les années 30. Pour ma part, je me suis vraiment régalé avec la virtuosité graphique des planches de BD signées Hogarth – exposées ici en grand nombre pour la 1ère fois – et avec les affiches de cinéma ultra-kitsch qui parsèment cette expo, style Tarzan & la Diablesse : rires en cascade garantis ! Bref, sans être forcément « Tarzanologue », on a tous en nous quelque chose de Tarzan alors je n’ai plus qu’une chose à vous dire : faites rugir l’animal qui est en vous et frayez-vous vite votre propre chemin dans le Tarzaland du musée Branly.



A l'occasion de l'exposition du Quai Branly, L'oeil a réalisé le hors-série Tarzan ; vous pouvez le commander sur notre site : Tarzan !
Informations pratiques
MUSÉE DU QUAI BRANLY - JACQUES CHIRAC

218, rue de l'Université
75007 Paris
France

Contact
+33 (0)1 56 61 70 00

www.quaibranly.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque