07 fév. - 10 mai. 2009

Évian Palais Lumière

La Ruche, cité des artistes (1902 - 2008)

Tout d’abord l’ensemble est illisible du fait d’un décor terriblement prégnant qui conjugue d’une part une estrade ondulante et des socles en bois compressé vernis, de l’autre un tissu photographique imprimé qui fait office de cimaise, éclairé de bas en haut créant un contrejour pénalisant. Ensuite parce que les œuvres sont perchées sur des portants métalliques lourds et disgracieux, qu’elles sont maintenues en haut et en bas par de petites gouttières qui les masquent pour partie et qu’elles sont souvent placées les unes à côté des autres de sorte qu’elles se gênent entre elles (pauvre Modigliani dont on ne peut voir convenablement les dessins car placés les uns devant les autres sans aucun souci de visibilité !). Ensuite parce que les cartels ont l’allure de grands emplâtres autocollants placés n’importe comment, parfois même cachés derrière l’œuvre qu’ils désignent. Enfin parce que les œuvres réunies – elles l’ont été vraiment sans aucun discernement de qualité – sont plantées là à la queue leu leu dans un insupportable dédale et une totale confusion. Bref, répétons-le, une scénographie affligeante qui rend illisible nombre d’œuvres honteusement maltraitées.

Informations pratiques
PALAIS LUMIÈRE

Quai Albert Besson
Évian 74500
Auvergne-Rhône-Alpes
France

Contact
+33 (0)4 50 83 10 00

www.ville-evian.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque