05 fév. - 31 mai. 2009

Paris Le 11 Conti - Monnaie de Paris

David Lachapelle, exposition rétrospective

Artiste, publicitaire, photographe de mode, David LaChapelle est un créateur multiple. Dans le domaine de la mode : ses clichés ont fait la une des plus grands magazines : Rolling Stone, Vanity Fair, Vogue, etc. Dans la sphère publicitaire : Evian, H&M, Passionata, Burger King... lui ont confié leur campagne. Résultat : aujourd’hui les plus grandes stars se bousculent devant son objectif.

LaChapelle c’est d’abord un style facilement reconnaissable : des compositions étudiées, le sens du détail, le goût pour la couleur, pour la poésie, le glamour et le kitsch. Ses images fascinent ou choquent. Dans les dernières séries, caricatures des excès de la société de consommation, le « bling bling », le style porno chic qu’il a lui-même initié, provocateur et superficiel, dérange. Courtney Love en Vierge Marie, une mosquée réalisée en bonbons, la relecture du voyage de Gulliver avec des barbies en burka, un Christ tatoué entouré de ses apôtres maquillés en bad boys américains tout droit sortis des gangs de Los Angeles ; LaChapelle joue avec les tabous. Son univers « Sexe, drogue et Hip Hop » témoigne d’une société décadente, dont les symboles – automobiles, colorants alimentaires, corps nus… – sont ici dénoncés, tout comme nos comportements abusifs ! Appuyant là où cela fait mal...

Néanmoins, le petit protégé d’Andy Warhol a mûri. Son joli minois, son style branché, son apparence sage et timide surprendrait presque. Désormais âgé de 45 ans, il dit vouloir changer et intégrer le secteur de l’art, ses premières amours. Sincérité ou plan marketing ? Ce « fils de pub », pour plagier Séguéla, qui a longtemps baigné dans la débauche d’artifices et le luxe, réussit-il réellement à s’en détacher ?

LaChapelle confie : « l’art contemporain est comme toute création, un moyen de lire son époque, de l’éclairer surtout en ces temps troublés… » Il s’attribue donc désormais la casquette de l’artiste, créateur visionnaire, sismographe des grands bouleversements à venir… Selon Gianni Mercurio, l’un des deux commissaires de l’exposition de la Monnaie de Paris : « Ces œuvres sont l’emblème d’un désir de purification et de renaissance spirituelle, en elles le récit biblique devient un paradigme efficace afin de décrire la dérive du monde actuel, affligé par de grandes tempêtes politico-religieuses. » Hypocrisie ou révélation, subterfuge ou coup de génie... L’avenir le dira.

Clémence Blochet
Légende photo : "Statue" - série Déluge - 2007 - © David LaChapelle
Informations pratiques
LE 11 CONTI - MONNAIE DE PARIS

11, quai de Conti
75006 Paris
France

Contact
+33 (0)1 40 46 56 66

www.monnaiedeparis.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque