07 juin. - 13 juil. 2008

Tourcoing Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains

Panorama 9/10

Les exposants sont pour la plupart des étudiants diplômés des beaux arts : le Fresnoy leur propose un post diplôme de deux ans, la première année étant consacrée à l’image, la deuxième année aux nouvelles technologies. L’exposition témoigne de ces expérimentations estudiantines et propose une grande diversité de réalisations. Il en résulte une exposition parfois inégale quant à la maturité des oeuvres, mais qui séduit par son aspect hétéroclite. On y croise des vidéos, des sculptures, des expérimentations sonores, des installations...

Pour le commissaire d’exposition, Bernard Blistène, l’enjeu était de construire une exposition sans avoir choisi les participants. L’expérimentation est ici encore de mise, puisque les projets évoluent tout au long de l’année et transforment de ce fait la mise en espace même. Bernard Blistène a choisi d’exploiter l’architecture « cinématique » de Bernard Tschumi : la grande nef, gigantesque espace ouvert, se trouve ici structurée par les œuvres elles-mêmes. La déambulation y est agréable, et chacune des œuvres y trouve sa place : un pari difficile, car plus de cinquante œuvres sont présentées pour l’occasion.

Parmi toutes ces productions s’en distinguent deux types : les artistes qui mettent en avant une virtuosité technique, et les artistes qui utilisent la technique pour produire du sens. Florian Pugnaire et David Raffini, par exemple, présentent une œuvre à la fois technique et poétique. Expanded Crash, que l’on découvre dans le hall du Fresnoy, est une voiture 2CV qui se compresse d’elle-même dans un temps très long, proche d’un rythme végétal. C’est une sculpture évolutive : un concept innovateur et qui fait référence à la fois au champ sculptural et au champ de l’image.

A l’opposé, une autre voiture : Sébastien Cabour présente Contre-Visite. A l’extérieur du Fresnoy, face à l’entrée, une Volvo surmontée d’un haut-parleur déverse des bruits incongrus : imitation de bruits de moteurs, voix stridentes. Dans la voiture, chacun des boutons de commande déclenche un nouveau son. Une œuvre qui repose surtout sur sa qualité technique.

Même observation pour les vidéos, qui constituent la grande majorité des réalisations : alors qu’Yves Ackerman présente Mustang, qui met en scène une maquette d’avion réalisée en 3D, certes très bien réalisée, mais dont la seule action consiste à faire un « burn out », d’autres artistes présentent des courts métrages à la qualité technique indéniable, mais qui ouvrent également le champ à de véritables questions cinématographiques : on retiendra ici les noms de Clorinde Durand, Bertrand Dezoteux, ou encore Enrique Ramirez.

Pauline Thyss
Informations pratiques
LE FRESNOY - STUDIO NATIONAL DES ARTS CONTEMPORAINS

22, rue du Fresnoy
Tourcoing 59202
Hauts-de-France
France

Contact
+33 (0)3 20 28 38 00

www.lefresnoy.ne
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque