15 sep. - 08 mar. 08-09

Paris Halle Saint-Pierre

Fred Deux - Cécile Reims

Pour ces deux artistes de plus de 80 ans, l’art a été le fondement de leur vie commune (ils se sont rencontrés en 1951), pourtant c’est la première fois que leurs œuvres sont exposées ensemble et il faut bien avouer que cette mise en lumière de leurs affinités électives s’impose avec la force de l’évidence.

Près de 250 feuilles, combinant avec maestria techniques et thèmes (dessins au crayon et à la plume, collages, décalcomanies, frottages, métamorphoses, langages du corps), nous sont présentées, ainsi que de rares sculptures signées Deux, des œuvres d’autres artistes qui ont croisé leurs chemins de traverse (Michaux, Matta, Ernst…) et des objets d’art premier réunis au gré de leurs pérégrinations. Avec cette expo-somme, plus ou moins chronologique, on voyage dans les territoires les plus sombres de la psyché : « Je suis resté proche des fous, des malades, des perdus » (Deux). En bas, parmi des encres flottantes et des dessins au trait compulsif acéré, on croise une prolifération de formes cellulaires qui se désagrègent sur un papier frotté à la cire (Les Otages, Deux, 1964-66) ou encore, dans une salle retranchée, la série érotique des gravures d’interprétations figuratives par Reims, d’après Hans Bellmer.

En haut, via les œuvres de Fred Deux des 80’s et 90’s (Processions des existants, les Milç, l’Alter ego, etc.), on découvre que ce dessinateur hors pair - l’un des plus grands de notre temps - est aussi un coloriste virtuose : on prend alors un vif plaisir à s’égarer, entre les lignes, dans les larges taches de peinture de ses aquarelles - le titre ô combien évocateur de l’une d’entre elles (L’approche de l’invisible, 2005) montre bien à quel point cette œuvre onirique, qui cultive l’art des paradoxes (entre raison et folie), ne reproduit pas le visible mais rend visible. Bref, c’est vraiment une expo bicéphale à faire car, en plus de faire preuve d’une sensibilité exquise, elle permet de saisir dans une totalité (dessin, écriture, collection) une œuvre et une vie. Parce qu’on a sans cesse l’impression d’être avec Fred et Cécile dans leur maison solitaire du Berry, en train de les voir travailler côte à côte, cette expo sur le mode de l’intime s’avère puissamment émouvante. Petit bémol toutefois, dommage qu’il n’y ait pas, à l’entrée de l’expo, la distribution gratuite d’une fiche de visite afin de pratiquer encore mieux ce rendez-vous... à domicile.

Informations pratiques
HALLE SAINT-PIERRE

2, rue Ronsard
75018 Paris
France

Contact
+33 (0)1 42 58 72 89

www.hallesaintpierre.org
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque