14 oct. - 29 mar. 08-09

Paris IMA

Bonaparte et l'Égypte - Feu et lumières

Les limites chronologiques fixées (1770-1870) n’empêchent point, et c’est tant mieux, de se pencher sur l’Egypte contemporaine : la dernière salle se consacre, entre autres, à la nationalisation de la Compagnie du canal de Suez par Nasser (1956).

Ici, certaines choses fonctionnent bien. Grâce à des paillasses suspendues, la lumière moirée permet de cultiver, à loisir, son égyptomanie. De plus, les nombreux supports d’aide à la visite (livret gratuit, cartels, photos, vitrines lumineuses, documents audiovisuels) offrent d’indispensables clés de lecture pour décoder ce qui est présenté, tant sur le plan artistique que scientifique et historique (peintures, gravures, sculptures, maquettes, costumes, armes et on en passe).

Par contre, il y a des points plus faibles : par exemple, on peut reprocher à cette expo-somme de lorgner un peu trop vers le « tourisme culturel » (la preuve en est qu’à la sortie de la visite on trouve des prospectus publicitaires vantant « une destination [L’Egypte] aux mille visages » !) ; par ailleurs, il est étonnant qu’il n’y ait pas, dans le parcours proposé, davantage de « grandes machines » de la peinture napoléonienne nous permettant de mieux ressentir encore la mégalomanie, sur fond de colonialisme, du « petit Caporal » (David, Ingres, Gros, Girodet…) ; et le fait qu’on ne mette pas assez l’accent sur les multitudes de morts que ses expéditions militaires ont provoqués, qu’elles soient succès ou fiascos, est un poil gênant.

Dernier écueil, en librairie, afin de continuer cette expo au parfum exotique chez soi, on aimerait pouvoir s’offrir sa belle affiche, or, à cause de certains droits à l’image manquants, on découvre que cet objet-souvenir n’est pas commercialisé, dommage. Nonobstant, il y a bien une part de rêve qui passe ici, du fait d’une scénographie raffinée - mais un tantinet scolaire - et de la présence de deux mythologies (Napoléon et l’Egypte), aussi il est indéniable que l’épopée orientaliste de ce « Feu et Lumières » est dotée d’une force d’attraction manifeste.

Informations pratiques
IMA

1, rue des Fossés Saint-Bernard
75005 Paris
France

Contact
+33 (0)1 40 51 38 38

www.imarabe.org
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque