Vendredi 25 septembre 2020

Dossier

Spécial salons

Il manquait à Paris un grand rendez-vous pour le marché de l'art les années \"interbiennale\" : le Syndicat national des antiquaires (SNA), qui en avait conscience depuis longtemps, lance aujourd'hui le nouveau Salon du collectionneur Paris. Certes, plusieurs événements rythmaient déjà les mois de septembre et d'octobre, mais ils étaient souvent très spécialisés, comme les salons centrés sur l'art tribal ou sur les arts asiatiques. Le SNA a eu l'idée judicieuse de les fusionner pour organiser une manifestation construite autour des spécialités : Asie ; Afrique ; Archéologie ; Argenterie ; Arts du feu ; Tableaux, Dessins, Sculptures ; Mobilier & objets d'art et Tapis & tapisseries. Toutes disposent d'un secteur au sein du nouveau salon. Suivant ses intérêts propres – qui sont d'ailleurs souvent multiples –, le collectionneur peut ainsi plus facilement faire son choix parmi la centaine d'exposants qui composent cette première édition. Les organisateurs se sont particulièrement souciés du public, en présentant d'une part une exposition exceptionnelle de cloisonnés chinois du XVe au XVIIIe siècle issus d'une collection privée, en proposant d'autre part une série de conférences données par des conservateurs de musées, des historiens de l'art ou des antiquaires. Aussi, tout concourt à ce que le Salon du collectionneur Paris soit l'événement de la rentrée. Une rentrée également marquée par deux autres rendez-vous d'antiquaires : le Kaos-Parcours des mondes, qui réunit des marchands d'arts primitifs dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, et le 7e Pavillon des antiquaires et des beaux-arts, qui plante sa tente dans le jardin des Tuileries.

Philippe Régnier


Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque