Dimanche 18 février 2018

Dossier

Fiac, Frieze Art Fair, Art Paris

De la gare de la Bastille à la porte de Versailles, du Baiser de l'artiste d'Orlan à la parole de l'artiste du Café des arts, la FIAC n'a cessé depuis trente ans d'être le poumon de la création contemporaine en France. Événement artistique et mondain, marchand et institutionnel, attirant les professionnels et le très grand public, présentant à la fois les classiques modernes et l'art le plus contemporain, la foire constitue aujourd'hui un rare rendez-vous œcuménique. Bien sûr, querelles, tensions, départs et retrouvailles se sont succédé au cours de son histoire avec parfois une violence que seule la passion engendre. Mais la FIAC – et une FIAC forte – est aujourd'hui indispensable à la scène artistique nationale et à son rayonnement international. L'année de ses trente ans constitue également un cap important de son histoire avec le départ du président du Cofiac, Yvon Lambert, et l'élection de son successeur. À l'étranger, la concurrence internationale continue encore d'affûter ses armes avec le lancement courant octobre de la première édition de la nouvelle foire de Londres, Frieze Art Fair. Pour éviter de tomber dans un repli local, qui menace aujourd'hui Berlin et Cologne, la FIAC doit poursuivre dans la voie de l'excellence pour attirer les meilleures galeries.
Aux institutions et collectionneurs de se mobiliser ensuite pour faire de la manifestation une réussite. Trente ans pour une foire, ce n'est pas banal. Alors, joyeux anniversaire la FIAC !

Philippe Régnier


Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque