Disparition de François Morellet à l’âge de 90 ans

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 11 mai 2016

PARIS [11.06.16] – L’artiste François Morellet, acteur majeur de l’abstraction géométrique et précurseur du minimalisme est décédé dans la nuit de mardi à mercredi 11 mai, à l’âge de 90 ans. Il figurait au 45e rang des plus importants artistes dans le monde selon l’Artindex 2016 du JdA.

Récemment qualifié d’artiste OFAs (Old French Artists) par The Art Newspaper en référence au YBAs (Young British Artists), l’artiste François Morellet est décédé cette nuit. Il venait de fêter son 90e anniversaire.

Né en 1926 à Cholet (Pays de la Loire), François Morellet s’est tourné dès les années 1950 vers l’abstraction en recherchant une « neutralité active », propre à sa démarche systémique. Il a été membre fondateur du Groupe de recherche d’art visuel (GRAV) en 1960 et a introduit le néon dans son travail en 1963, outil qu’il n’a cessé d’utiliser jusqu’à la fin des années 2000.

Proche de François Morellet, le critique d’art Philippe Piguet (collaborateur à L’ŒIL) a tenu à saluer « un artiste merveilleux, jovial et très sérieux à la fois. Très inventif, il a sans cesse renouvelé son vocabulaire plastique ». François Morellet a en effet multiplié les modes d’intervention plastique : de la peinture sur châssis aux projets in situ conçus en fonction de l’architecture des villes (les « désintégrations »), il a développé de nombreux systèmes souvent empreints d’ironie, comme en témoignent les titres de ses œuvres.

En 1985, le Musée de Brooklyn a présenté l’exposition « François Morellet : Systems », avant que le Centre Pompidou ne lui consacre une rétrospective en 1986, de même que le Jeu de Paume en 2000. L’installation pérenne « L’esprit d’escalier » au Musée du Louvre en 2010 a été suivie de l’exposition « Réinstallations » au Centre Pompidou en 2011. L’année dernière, l’institution présentait, à l’occasion du redéploiement de ses collections d’art moderne, les œuvres de François Morellet aux côtés de celles d’Ellsworth Kelly, son ami peintre américain lui-même décédé en décembre dernier. Les deux hommes faisaient partie de ce mouvement articulant le Minimalisme et le Conceptualisme, expliquait alors Bernard Blistène.

Plusieurs galeries consacrent actuellement des expositions à l’artiste : ses toiles géométriques abstraites des années 1960 et 1970 sont exposées à la Mayor Gallery à Londres et à la Dan Galeria de São Paulo jusqu’au 27 mai. Ses installations de néons plus récentes et ses peintures sont montrées à Annely Juda Fine Art à Londres jusqu’au 24 juin.

Il figurait à la 45e de l’Artindex monde 2016 du Journal des Arts, le classement des 100 plus importants artistes vivants dans le monde et à la deuxième place du classement des artistes français.

En savoir plus
Consulter la fiche biographique de François Morellet

Légende photo
François Morellet en 2009 © Photo Benoît Linero pour L'oeil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque