Vendredi 15 novembre 2019

Disparition de Christiane Desroches Noblecourt

lejournaldesarts.fr

Le 27 juin 2011 - 199 mots

PARIS [27.06.11] – La célèbre égyptologue est décédée jeudi 23 juin 2011 à l’âge de 97 ans. Elle incarne pour le grand public l’image de la conservatrice engagée sur le terrain. Le sauvetage des temples de Nubie restera la grande affaire de sa vie.

Après la disparition de Jacqueline de Romilly le 18 décembre 2010, une autre figure quasi légendaire de la recherche sur le monde antique part à son tour.

Née le 17 novembre 1913, Christiane Desroches (qui prendra le nom de Desroches Noblecourt après son mariage) étudie l’archéologie égyptienne à l’Ecole pratique des hautes études. Elle entre en 1936 au département des antiquités égyptiennes du Louvre qu’elle dirigera jusqu’en 1981. Elle fut la première femme à diriger un chantier de fouilles en 1938.

La grande affaire de sa vie sera le sauvetage des temples de Nubie, condamnés à être immergés sous l’eau après la construction du barrage d’Assouan. Par son énergie et son audace, elle avait réussi à sensibiliser la communauté internationale et faire en sorte que les quatorze temples soient déplacés, dont le fameux temple d’Abou Simbel.

Plus récemment, cependant, elle avait donné un avis très controversée sur la statuette Sésostris III, acquise par François Pinault.

Légende photo

Christiane Desroches - © D.R.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque