Vendredi 23 février 2018

Deux associations pour la défense des animaux condamnent une exposition à la Tate Modern

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 février 2009

LONDRES (ROYAUME-UNI) [17.02.09] – La RSPCA et le PETA, deux associations pour la défense des droits des animaux, désapprouvent l’utilisation de poissons dans l’exposition de Cildo Meireles à la Tate Modern.

Pendant les trois mois d’exposition à la Tate Modern, presque un quart des 55 poissons utilisés dans une installation de l’artiste brésilien Cildo Meireles sont morts. C’est pourquoi deux associations pour la défense des droits des animaux, la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals) et le PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), ont accusé le musée de négligence, rapporte le Telegraph.

« La RSPCA croit que les poissons sont capables de ressentir et de souffrir, ils doivent ainsi être respectés et traités de manière à minimiser les risques de douleur », a expliqué une porte-parole de la RSPCA. Selon la Tate Modern, le musée a consulté un spécialiste et a pris toutes les mesures pour maintenir le bien-être des poissons.

Toutefois, les deux associations ont condamné de manière générale l’usage des animaux dans l’art. « Il est temps que la Tate Modern et les autres musées prennent une position contre l’utilisation des animaux dans le soi-disant art et refusent de célébrer l’exploitation de ces êtres sensibles pour des raisons frivoles », a critiqué une porte-parole de PETA.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque