Jeudi 19 septembre 2019

Des conservateurs de la Bnf protestent contre « les prêts longue durée » des manuscrits coréens

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 26 novembre 2010 - 343 mots

PARIS [26.11.10] – Des conservateurs de la Bibliothèque Nationale de France lancent une pétition contre la décision annoncée par le président de la république de réaliser des prêts de longue durée de manuscrits coréens à leur pays d’origine.

Lors du sommet du G20 2010 organisé à Séoul, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a annoncé que la France allait prêter à la Corée pour cinq ans, renouvelables, un ensemble de manuscrits coréens, conservés à la Bibliothèque Nationale de France. Cette annonce a provoqué le vif mécontentement de certains conservateurs de la Bnf. Quelques jours après l’annonce de cette décision, ils ont lancé une pétition contre ce projet qu’ils considèrent comme une restitution pure et simple.

Plus de dix-huit conservateurs et plus de la moitié des directeurs de départements, ont signé cette pétition. Le premier signataire est Denis Bruckmann, le directeur des collections mais également le directeur général adjoint de la Bnf. Chose rare, les conservateurs de cette prestigieuse, et habituellement discrète institution, entrent en mutinerie contre une décision du chef de l’Etat. Les signataires de la pétition dénoncent une décision qui s’opposerait à la loi en vigueur sur les restitutions et qui remettrait en cause l’inaliénabilité des collections. Cette décision, bien que pour l’instant il ne s’agisse pas d’une réelle restitution, pourrait selon les pétitionnaires créer un précédent qui inciterait d’autres pays à demander la restitution d’œuvres conservées en France.

Depuis plusieurs années la Corée demande le retour des 297 manuscrits conservés par la Bnf, depuis 1867. Lors de son discours Nicolas Sarkozy avait rappelé qu’en 1993, François Mitterrand, s’était engagé à ce que les Coréens retrouvent leur patrimoine. Les pétitionnaires insistent, en revanche, sur le fait que la décision de prêts renouvelables de longue durée, aurait été prise à l’encontre de l’avis de la Bnf et du ministère de la Culture. Ils critiquent également une décision qui manifesterait « la subordination croissante et préoccupante des politiques patrimoniales […] à des considérations politiques, économiques ou géostratégiques ».

Les manuscrits coréens ont été numérisés et sont accessibles en ligne : consulter les manuscrits.

Légende photo

Nicolas Sarkozy (2007) - Photo MEDEF - Licence CC-BY-SA-2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque