Mercredi 28 octobre 2020

Découverte d’une sculpture représentant les enfants de Cléopâtre et Marc-Antoine

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 25 avril 2012 - 499 mots

LE CAIRE (EGYPTE) [25.04.12] – Après plusieurs années d’étude d’une sculpture conservée au musée du Caire, l’égyptologue italienne Giuseppina Capriotti a découvert qu’il s’agissait de la représentation des jumeaux que Cléopâtre eut de Marc-Antoine.

99971

La sculpture de près d’un mètre en grès gris est conservée au musée du Caire depuis 1918, après sa découverte près du temple d’Hathor à Dendérah. Giuseppina Capriotti, égyptologue du Conseil national de recherches en Italie, est parvenue à identifier les deux enfants représentés : il s’agirait d’Alexandre Hélios et Cléopâtre Séléné, les jumeaux que la dernière reine d’Egypte Cléopâtre eut avec le général romain Marc-Antoine. La scientifique a fait publié ses recherches et analyses par le Centre polonais d’archéologie méditerranéenne à l’Université de Varsovie.

La sculpture présente deux enfants nus de même taille entourés par deux serpents. Giuseppina Capriotti les a identifié selon les attributs iconographiques qui se trouvent au-dessus de leurs têtes. Le garçon a un disque solaire renvoyant à son deuxième nom « Hélios », et la fille un croissant de lune faisant référence à « Séléné » (dieux de la mythologie grecque). Ces attributs sont ornés de l’œil d’oudjat, symbole de protection dans la tradition égyptienne.

« Malheureusement, les visages ne sont pas bien conservés », explique l’égyptologue à Discovery News, « mais nous pouvons voir que le garçon a les cheveux bouclés et une tresse sur le côté droit de sa tête, typique des enfants égyptiens. Les cheveux de la fille sont arrangés d’une façon similaire à ce que l’on appelle melonenfrisur (coiffure melon), une coiffure élaborée souvent associée à la dynastie ptolémaïque, et Cléopâtre en particulier ».

Giuseppina Capriotti a également comparé l’œuvre à la statue de Pakhom datant entre 50 et 30 av. J.-C. Elle conclut que la sculpture représentant les jumeaux a été réalisée par un artiste égyptien de la fin de la période ptolémaïque, ce qui correspondrait à l’époque où Marc-Antoine reconnaît officiellement ses jumeaux, en 37 av. J.-C., et où les noms Hélios et Séléné sont ajoutés au patronyme des enfants ce qui explique leurs attributs.

La sculpture découverte dans les collections du musée du Caire est l’unique représentation connue des jumeaux de Cléopâtre et Marc-Antoine. « Alliant mythes égyptiens et culture grecque, cette sculpture représente pleinement l’Egypte au temps de Cléopâtre » conclut Giuseppina Capriotti.

Nés en 40 av. J.-C., les jumeaux ne sont pas les seuls enfants que Cléopâtre a eu. En 47 av. J.-C., Césarion naît de sa relation avec Jules César. Et avec Marc-Antoine, elle eut un autre enfant, Ptolémée Philadelphe, en 36 av. J.-C. En 30 av. J.-C., après le suicide de Marc-Antoine et de Cléopâtre, Césarion est assassiné sur l’ordre d’Octave, le futur empereur romain Auguste. Les jumeaux et Ptolémée, qui ont 10 et 4 ans, sont confiés à Octavie, épouse de Marc-Antoine et sœur d’Octave. Si on ignore ce qu’il est advenu des deux garçon, on sait que Cléopâtre Séléné a épousé le roi Juba II de Maurétanie et a laissé son profil sur des pièces de monnaie.

Légende photo

Les enfants jumeaux de Cléopâtre, Alexandre Hélios et Cléopâtre Séléné, ont peut-être été identifiés dans cette sculpture en grès. Crédit photo : Giuseppina Capriotti.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque