Lundi 17 décembre 2018

Décès de James Coignard

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 mars 2008 - 195 mots

PARIS [13.03.2008] %26ndash; Le peintre et graveur James Coignard est mort la semaine derni%26egrave;re dans sa maison d%26rsquo;Antibes %26agrave; 82 ans.

James Coignard%26copy; D.R

Auteur de nombreux livres d’artistes, James Coignard s’est éteint vendredi, selon son éditeur François Bénichou. Son travail proche de l’abstraction illustra les textes et poèmes d’écrivains tels que Michel Bohbot, Jean Marcenac, Jacques Roubaud, Tita Reut, André Verdet, Walt Whitman, ou André Caraire.

Toutes ces rencontres effectuées en trente-cinq ans de carrière sont à l’origine de cinquante livres d’artistes réunis lors d’une exposition hommage à la bibliothèque de Nice, en 2005.

Graveur d’exception, Coignard popularisa la technique du « Carborundum » inventée par Henri Goetz qui permet des effets très proches de la peinture. Le carborundum est un minerai, utilisé en poudre comme abrasif. Une fois mélangé dans une résine il peut-être facilement peint sur une plaque. Quand il est sec et dur, sa surface peut-être encrée et utilisée plusieurs fois avec une pression standard de gravure à l'eau-forte.

Dans les années cinquante, il se tourne également vers la sculpture et expose ses œuvres aux Etats-Unis, à Dublin ou à Jérusalem et reçoit des commandes publiques au Canada et en Tchécoslovaquie, notamment. (source AFP)

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque