Mercredi 20 novembre 2019

Cy Twombly est décédé à Rome

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 6 juillet 2011 - 404 mots

ROME (ITALIE) [06.07.11] – A l’âge de 83 ans, l’artiste américain Cy Twombly est décédé des suites d’un cancer à Rome où il vivait depuis cinquante ans. Eric Mézil, directeur de la collection Lambert en Avignon, s’est fait le messager de cette triste nouvelle en France.

L’artiste américain Cy Twombly est décédé le 5 juillet 2011 dans un hôpital à Rome. Il souffrait d’un cancer depuis plusieurs années et avait été hospitalisé il y a quelques jours. Cette nouvelle vient d’être annoncée par le directeur de la collection Lambert en Avignon, Eric Mézil. Ce dernier y expose actuellement des photographies de Cy Twombly, depuis le 12 juin jusqu’au 30 octobre 2011.

Cy Twombly devait justement se rendre en Avignon en septembre pour voir cette exposition, intitulée Le temps retrouvé, Cy Twombly photographe et artistes invités. Signe de « sa grande amitié pour la France », Cy Twombly avait réalisé l’an dernier pour le musée du Louvre un immense plafond dans la salle des bronzes grecs et romains. Ce que rappelait le ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand après qu’Eric Mézil ait annoncé que l’artiste souhaitait être enterré à Rome.

La vie de Cy Twombly, celle d’un homme secret qui restera l’un des grands représentants de l’art abstrait du XXe siècle, fut partagée entre le pays où il naquit, l’Amérique, et celui où il s’exila, l’Italie. Installé en Italie dès 1957, c’est là qu’il vivait et travaillait depuis lors, dans la ville de Gaeta, entre Rome et Naples. Mais, c’est aux Etats-Unis que commença sa carrière artistique.

Originaire de Virginie, Cy Twombly fréquenta le Black Mountain College en Caroline du Nord. Haut-lieu de l’avant-garde new-yorkaise, il y rencontrera Kline, Motherwell et Olsen. Mais, ses relations futures avec De Kooning, Jasper Johns et Robert Rauschenberg demeureront plus connues. Dès ses premières œuvres, le graphisme occupe une place importante dans sa peinture. Puis, il abandonne le pinceau, utilise le graphite et le crayon sur des fonds peints. A la fin des années 50, il juxtapose à ses dessins, des signes, des mots et des graffiti. En 1960, il libère la couleur dans ses Red-paintings puis son geste dans ses Blackboard-paintings vers 1970. A partir de 1955, il crée aussi des œuvres sculptées, avant de s’adonner beaucoup plus tard à la photographie.

En 1994, le MoMA de New York avait organisé une rétrospective de ses peintures. S’en était suivie une envolée de leurs prix sur le marché de l’art.

Légende photo

Salle Cy Twombly lors de l'inauguration de la Pointe de la Douane à Venise - 2009 - © photo Ludosane

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque