Vendredi 19 octobre 2018

Crédit municipal : blanchiment d’antiquités volées

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 juin 2008 - 210 mots

PARIS [17.06.08] - Une enquête de deux ans aura été nécessaire pour démanteler un réseau de trafiquants d’antiquités et d’œuvres d’art qui déposaient en gage les pièces acquises illégalement au Crédit municipal de Paris.

Une dizaine de personnes ont été arrêtées la semaine dernière à Paris dans le cadre d’une enquête de blanchiment d’argent. Parmi les suspects figurent des antiquaires parisiens, un médecin niçois et un expert du Crédit municipal de Paris. Les trafiquants déposaient en gage, depuis plus de deux ans, des antiquités et objets d’art volés sur des sites archéologiques égyptiens et italiens. Les sommes obtenues en prêt, estimées à plus de 2 millions d’euros, étaient ensuite blanchies dans des opérations immobilières.

La police et l’Office central de répression de la grande délinquance financière ont aussi interpellé des membres présumés de ce trafic à Nice et Dijon. L’enquête avait aussi reçu l’aide des carabinieri italiens, qui a aussi en charge la lutte contre le trafic d’antiquités.

Déjà en 2005, la Banque de France avait engagé une procédure disciplinaire à l’encontre du Crédit municipal, la commission bancaire ayant relevé de « graves défauts de vigilance concernant le respect de la prévention de la lutte contre le blanchiment » et « l’absence de vérification de profils de certains clients ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque