Vendredi 14 décembre 2018

Bergman et Hartung”‰: regards croisés

Par Marie Zawisza · L'ŒIL

Le 13 avril 2017 - 184 mots

Alors qu’une exposition «Â Hans Hartung et les peintres lyriques » s’achève au Fonds Hélène et Édouard Leclerc à Landerneau, dans le Finistère, le domaine de Kerguéhennec, dans le Morbihan, donne à (re)découvrir jusqu’au 4 juin les œuvres des dernières années d’Anna-Eva Bergman.

Quand elle épouse Hans Hartung en 1929, Anna-Eva Bergman est surtout illustratrice et journaliste. Lui commence à peindre. En 1938, le couple divorce. « Je veux être libre », explique Anna-Eva. Elle a besoin de se construire. Quatorze ans après, en 1952, les deux peintres se revoient et se remarient aussitôt. En 1973, ils s’installent dans une villa qu’ils ont fait construire à Antibes – elle abrite aujourd’hui la Fondation Hartung-Bergman. Chacun y a son atelier. Là, ils créent avec frénésie. Quand ils finissent une séance de travail, ils discutent ensemble de leurs œuvres. Hans Hartung note « AEB » au dos des toiles que sa femme a le plus appréciées – souvent celles qui évoquent le cosmos. Anna-Eva Bergman note « HH » derrière celles qui ont le plus intéressé son mari – en général celles qui introduisent des innovations. À quand une exposition de ces regards croisés ?

« Anna-Eva Bergman. L’atelier d’Antibes (1973-1987) »

Jusqu’au 4 juin 2017. Domaine de Kerguéhennec, Bignan (56). Ouvert du mercredi au samedi de 14 h à 18 h et le dimanche de 11 h à 13 h et de 14 h à 18 h. Fermé le lundi et le mardi. Entrée libre. En collaboration avec la Fondation Hartung-Bergman. Commissaires : Christine Lamothe et Olivier Delavallade. www.kerguehennec.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°701 du 1 mai 2017, avec le titre suivant : Bergman et Hartung”‰: regards croisés

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque