Mardi 17 septembre 2019

Commerce indolent à la foire de São Paulo

lejournaldesarts.fr

Le 7 avril 2014 - 392 mots

SÁO PAULO (BRESIL) [07.04.14] – Dimanche 6 avril s’est achevée la dixième édition de SP-Arte, la foire de São Paulo. Malgré l’excellent plateau présent et l’organisation réussie, le volume des ventes semble avoir déçu.

A susciter des attentes toujours croissantes, on s’expose inévitablement à la déception. La foire de São Paulo qui s’est achevée dimanche 6 avril a réuni tous les ingrédients d’un bon millésime : un plateau prestigieux, une organisation sans faille et la concomitance d’une Fashion Week qui augmente encore l’attention sur la ville et la présence de collectionneurs. Pourtant, les exposants semblent, pour la majorité, déçus. La faute vraisemblable à un contexte économique et social moins serein que l’an passé, à la veille d’une coupe du monde décriée et d’élections présidentielles qui freinent forcément certaines réformes nécessaires.

En composant leur accrochage, les grandes écuries ont visiblement accompagné le récent ralentissement de la croissance (autour de 0,5 % par trimestre depuis un an) : Stephen Friedman, Pace et Gagosian ont emmené moins de pièces pour millionnaires qu’en 2013. Une – relative – sobriété qui n’enlève rien à la qualité globale de l’accrochage. Plusieurs peintures et installations d’Allora & Calzadilla (Kurimanzutto, Lisson) ou encore un bel accrochage de Mona Hatoum chez Continua ont attiré l’œil. Le plus beau stand est sans conteste celui dédié par Luciana Brito à Alex Katz. Ayant supprimé deux murs de son stand et peint les deux autres en jaune pour soutenir les peintures néoréalistes de l'américain, elle a créé une respiration dans les allées et un écho réussi à la première exposition de l'artiste au Brésil, qui a lieu en ce moment à la galerie

Chez White Cube et Thaddeus Ropac, on annonce pourtant une année meilleure que la précédente. Chez tous les autres, le son de cloche est contraire. Malgré plusieurs belles ventes entre 600 et 900 000 euros (Lucio Fontana, Abraham Palatnik, Cildo Meireles), aucune œuvre n’a été vendue au-dessus d’un million selon le quotidien a Folha de Sao Paulo. Légère déception partagée également par les galeries plus modestes, dont la section dédiée aux solo shows, sélectionnés par le nouveau directeur d’Inhotim Rodrigo Moura était pourtant une réussite. On ne parierait pas sur un ralentissement durable, mais plutôt sur un léger recul ponctuel, que la qualité reconnue de la foire devrait compenser l’an prochain, à la faveur de perspectives économiques meilleures à moyen terme.

Légende photo

SP-Arte - 2013 - Photo : Leonardo Finotti / SP-Arte

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque