Mercredi 21 février 2018

Affaire Odyssey : selon les autorités espagnoles, l’administration américaine soutient l’Espagne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 3 septembre 2009

MADRID (ESPAGNE) [03.09.09] – Le ministre de la Culture espagnol déclare avoir le soutien de l’administration américaine dans l’affaire qui oppose l’Espagne à la société propriétaire du navire Odyssey, au sujet du trésor sous-marin du navire Mercedes.

Dans un communiqué, le ministre de la Culture Angeles Gonzalez-Sinde remercie le gouvernement américain pour avoir « présenté à la cour américaine de justice la position officielle des Etats-Unis en appuyant les intérêts espagnols ».

C’est une nouvelle étape dans la longue bataille judiciaire qui oppose depuis deux ans l’Espagne et la société commerciale d’exploration, Odyssey Marine Exploration. La société privée de chasse sous-marine a fait appel de la décision du tribunal de Tampa (Floride) en faveur de l’Etat espagnol, et l’Espagne voit donc un allié de choix intervenir en sa faveur dans le dossier.

Les deux parties se battent pour obtenir la propriété d’une frégate espagnole, le Nuestra Senora de la Mercedes, coulée par l’armée britannique au large de Gibraltar en 1804. Il s’agit aussi et surtout de savoir à qui appartient le trésor en pièces de monnaie qu’elle renferme, évalué à 500 000 dollars américains (environ 350 000 euros). Ce bras-de-fer a donné lieu à un renforcement de la législation espagnole sur l’archéologie sous-marine. (lire notre article du 16.07.09)

Selon l'agence Reuters l'Espagne affirme que l’épave est un navire de guerre espagnol sorti des eaux territoriales espagnoles, et en tant que tel placé sous le principe de « l’immunité souveraine ». La compagnie Odyssey soutient qu’il s’agit d’un navire marchand naviguant vers le Pérou, trouvé dans les eaux internationales et réclame de fait la propriété.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque