Dimanche 20 septembre 2020

Disparition

Vito Acconci, artiste d’artistes

Par Stéphane Renault · Le Journal des Arts

Le 10 mai 2017 - 321 mots

NEW YORK - Avec la mort, le 28 avril à Brooklyn, à l’âge de 77 ans, de ce pionnier américain de la performance, c’est une figure majeure des arts visuels qui disparaît. Son influence a marqué plusieurs générations, au point que des artistes tels Mike Kelley ou Matthew Barney ont revendiqué son héritage.

Né en 1940 dans le Bronx, à New York, l’artiste d’origine italienne étudie la littérature à l’université de l’Iowa avant de connaître la révélation dans les années 1960 en découvrant l’art minimaliste. Naissance d’une vocation. Poète (il fonda et anima la revue de poésie 0 to 9), artiste rattaché au postminimalisme et à l’art conceptuel, il n’a de cesse à partir de 1969 d’explorer l’espace, mettant son corps au centre de son travail plastique à travers une série de performances mémorables. Dans ses « Following Pieces », il suit les gens dans la rue.

Les visiteurs entrés en 1972 à la Sonnabend Gallery à New York se souviennent de Seedbed, son action la plus célèbre. Du sous-sol de la galerie, totalement vide, émanent des gémissements sans ambiguïté, diffusés à l’étage. Le plasticien s’adonne en direct à un onanisme tapageur. Dépasser les normes, repousser sans cesse les limites, faire bouger les lignes, expérimenter le son comme l’image, poser de nouvelles règles du jeu, la démarche sans concession de Vito Hannibal Acconci n’a cessé d’interroger la place du spectateur dans ses multiples interactions, directes et éphémères. Une approche radicale à une époque dominée par le pop art. Les années 1970 marquent en outre les débuts de l’art vidéo, un médium dont il s’empare pour immortaliser ses performances. Autant d’actes consignés également à travers photographies et prises de notes.

Une décennie plus tard, l’artiste et vidéaste qui voulait « faire en sorte que ce soit l’art qui entre dans le monde plutôt que de faire venir le monde dans l’art » se mua en architecte et designer en fondant un studio collectif consacré au développement de projets urbains.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°479 du 12 mai 2017, avec le titre suivant : Vito Acconci, artiste d’artistes

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque