Mercredi 12 décembre 2018

Thomas S. Kaplan, collectionneur

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 16 janvier 2017 - 263 mots

Depuis 2003, Thomas Kaplan, homme d’affaires, philanthrope et collectionneur américain, rassemble avec passion la peinture de l’âge d’or hollandais du XVIIe siècle. La « Leiden collection », nom donné en hommage à Rembrandt et à sa ville natale, regroupe plus de deux cent cinquante pièces dont le plus grand nombre de Rembrandt en main privée au monde. « Je suis tombé amoureux de Rembrandt quand j’avais six ans. » Très discret, l’homme a pourtant prêté une quarantaine d’œuvres aux musées jusqu’à aujourd’hui (Metropolitan, Rijksmuseum, Louvre…), mais toujours sous le vocable « collection privée ». Ceci va bientôt changer, puisque non seulement le catalogue de sa collection sort en ligne le 23 janvier, mais de plus Thomas Kaplan prête trente œuvres à l’exposition du Louvre dans le cadre de sa saison dédiée au Siècle d’or hollandais. « C’est la première fois que ma collection est exposée en tant que Leiden collection. » Pour l’occasion, le collectionneur donnera au musée Éliézer et Rébecca au puits, de Ferdinand Bol, un tableau acheté en 2009 et pour lequel le Louvre était sous-enchérisseur. Parmi les œuvres dévoilées figurent onze Rembrandt dont Minerve (1635). En mai, la collection partira en tournée mondiale au Long Museum de Shanghai puis à Pékin, mais aussi au Louvre Abu Dhabi.

Chronologie

1962
Naissance à New York

1993-2004
Fonde Apex Silver Mines, spécialisée dans les métaux précieux

2003-2007
Fonde Leor Exploration & Production, spécialisée dans le gaz naturel

2006
Fonde The Panthera Corporation pour préserver les grands félins

2014
Nommé chevalier de la Légion d’honneur

2016
Exposition au Louvre, du 22 février au 22 mai

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°698 du 1 février 2017, avec le titre suivant : Thomas S. Kaplan, collectionneur

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque