Vendredi 23 février 2018

amateur d’art

Thierry de L’Epine et les messagers de l’art

L'ŒIL

Le 19 février 2008

Véritable musée de la statuaire (Lemoyne, Coysevox) mais aussi de la peinture (Claude Vignon, Coypel), l’église Saint-Roch n’a jamais été aussi active que depuis l’arrivée du Père Thierry de L’Epine voilà six ans. « Les artistes sont les messagers de l’art », lance-t-il. Cette formule poétique a amené l’ancien curé de Saint-Louis d’Antin, « marqué par cette paroisse aux multiples passages », à organiser des visites et des conférences à thèmes sur le sens spirituel du patrimoine dont il a la charge. Aux visites guidées faites par des étudiants de l’Ecole du Louvre ou du Patrimoine se sont ajoutés des concerts, Les partages de Midi. « La paroisse étant avant tout un lieu de ralliement des comédiens, ceux-ci en animent les temps forts et viennent lire des textes et des poèmes sacrés ». Une organisation complexe mais, comme l’écrit le Père Thierry de l’Epine, « il faut prendre Marie pour modèle et dire avec elle “mais comment cela pourra-t-il se faire ? ”».

Eglise Saint-Roch, 296, rue Saint-Honoré, 75001 Paris, tél. 01 42 44 13 28, Internet : http://www.saint-roch.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°524 du 1 mars 2001, avec le titre suivant : Thierry de L’Epine et les messagers de l’art

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque