Samedi 17 novembre 2018

Maillot jaune

Tour de France avec les FRAC

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 27 juin 2003 - 971 mots

Comment définir un Fonds régional d’art contemporain (FRAC) ? Par sa collection, ses missions de diffusion et d’action éducative, son inscription régionale mais aussi nationale et internationale ? Cet été, le vingtième anniversaire de ces institutions fête un peu tout cela. À Strasbourg, Nantes, Arles et Avignon, les expositions “Trésors publics”? montrent la richesse des collections acquises par les FRAC en réunissant un millier d’œuvres. Dans le même temps, les vingt-deux structures ont concocté, sous l’intitulé “Détours de France”?, plus de deux cents événements.

L’objet, la mémoire, le cinéma... les grands thèmes qui seront développés à Nantes, Strasbourg, Avignon et Arles dans le cadre des expositions “Trésors publics” balayent l’histoire de l’art de ces vingt dernières années. Et pour cause, ces manifestations sont construites à partir de collections constituées depuis le début des années 1980 par les vingt-deux Fonds régionaux d’art contemporains implantés sur le territoire français.
À Avignon, “L’esprit du lieu” reprendra pourtant les choses un peu avant, remontant aux années Supports-Surfaces, centrales dans le développement de la scène artistique française des années 1960 et déterminantes dans leur rapport avec le minimalisme. Dans l’architecture gothique du Palais des papes, il sera donc question de contexte, de déconstruction, d’emprise spatiale et de développement autonome ou théâtral autour des œuvres de Carl Andre, Dan Flavin, Daniel Dezeuze, Claude Viallat, mais aussi, sur un autre plan, de mémoire ou de mythologie avec les toiles de Robert Combas, Gérard Garouste. Appliquée à suivre l’architecture d’un haut lieu du tourisme estival, l’exposition est aussi conçue comme un parcours d’initiation à l’art contemporain suscitant “découvertes” et “rebonds” comme le postulent dans leurs notes d’intention les commissaires, Bernard Blistène (inspecteur général à la délégation aux Arts plastiques) et Ami Barak (ancien directeur du FRAC Languedoc-Roussillon). Aidés par leurs collègues de la délégation aux Arts plastiques, ceux-ci poursuivent plus spécifiquement dans les trois autres villes ce “bilan de l’art de notre temps”. Ainsi à Arles, où, Festival de la photographie oblige, l’art contemporain s’envisage sous l’angle de l’image. À la chapelle Sainte-Anne, “Mimesis” interroge les notions de reproduction et de ressemblance, tandis qu’aux Ateliers SNCF, ouverts pour la première fois, “Faits et gestes” s’attache à l’usage de la photographie et de la vidéo chez les artistes. Xavier Veilhan a, lui, été invité à poser son regard sur l’ensemble, puisqu’il intervient ici en installant une surface de verre de plus de soixante mètres de long, cimaise aussi transparente que spectaculaire.
D’est en ouest, Nantes et Strasbourg se positionnent comme les deux principaux pôles de “Trésors publics”. Dans la capitale des Pays de la Loire, apprêtée par Daniel Buren, le Musée des beaux-arts couvre, des années 1960 à nos jours, nombre de problématiques relatives au statut de l’objet. Des Nouveaux Réalistes aux POF (Prototypes d’objets en fonctionnement) de Fabrice Hybert en passant par la Colonial Tea Cup de Paul McCarthy, se contenter de l’héritage du ready-made pour traiter un tel sujet ne suffit évidemment pas. Car l’objet peut être considéré comme une sculpture (Bertrand Lavier), un produit (dans les photographies de Jean-Luc Moulène) ou un support narratif (Carsten Höller). Peut-être est-ce encore le spectre de Duchamp, mais, non loin, au château des Ducs-de-Bretagne, “Un tableau dans le décor. Peinture 1970-2000” se penche sur la permanence de la peinture. À noter également, l’installation des Ombres de Christian Boltanski, prêtées par le FRAC Bourgogne pour la chapelle de l’Oratoire, et le papier peint organique de Peter Kogler acquis par le FRAC Nord - Pas-de-Calais. Le Cinéma Liberté de Douglas Gordon et Rirkrit Tiravanija sort, lui, des réserves du FRAC Languedoc-Roussillon pour projeter au Lieu Unique des films un temps invisibles car censurés
à leur sortie.
À Strasbourg, avec “Bandes à part : le cinéma dans l’art contemporain”, le septième art est encore au centre des attentions puisque sont présentées au Musée d’art moderne et contemporain de la ville les productions récentes de Pierre Huyghe, Dominique Gonzalez-Foerster ou Mark Lewis. Autres projections, celles physiques et intimes de Gilles Barbier, Christian Boltanski ou Orlan, à la villa Greiner, tandis que “Je rêvais d’un autre monde : architectures et arts plastiques” regroupe au Palais du Rhin habitats utopiques, sculptures domestiques et photographies urbaines signées par l’Atelier Van Lieshout, Franck Scurti ou Mathieu Mercier. Un thème poursuivi à la Chaufferie, galerie de l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, avec les quarante éléments de Dispositions d’Absalon.

Commande, carte blanche et invitations
Si, au total, un millier d’œuvres sont réunies dans ces expositions, plus de deux cents événements sont proposés sous l’intitulé de “Détours de France” par les FRAC eux-mêmes. À Clermont-Ferrand, Luc Tuymans a réalisé une peinture murale dans les Écuries de Chazerat ; le FRAC Basse-Normandie a laissé carte blanche à Joël Hubaut tandis que le FRAC Bretagne a accroché certaines des œuvres de son fonds dans les salles de mariage de plusieurs hôtels de ville et que le FRAC Corse renoue avec sa collection disparue dans un incendie grâce au soutien des artistes.
À Carquefou, le FRAC des Pays de la Loire a, lui, décidé de poursuivre sa politique d’ateliers estivaux, là où le FRAC Poitou-Charentes consacre ses espaces aux travaux de Bruno Rousseaud... Difficile de s’attarder sur chacune de ses manifestations sans tomber dans l’inventaire. Des collections, donc, mais pas seulement.

- TRÉSORS PUBLICS, 20 ANS DE CRÉATION DANS LES FONDS RÉGIONAUX D’ART CONTEMPORAIN, juin-octobre, principaux lieux : Musée d’art moderne et contemporain, 1 place Hans-Jean-Arp, 67000 Strasbourg, www.musee-strasbourg.org, tél. 03 88 23 31 31 ; Musée des Beaux-Arts, 10 rue George-Clemenceau, 44000 Nantes, tél. 02 51 17 45 00 ; chapelle Sainte-Anne, place de la République, 13200 Arles, tél. 04 90 96 76 06 ; Palais des papes, 6 rue Penterapide-Charles Ansidéi, 84000 Avignon, tél. 04 90 27 50 00, www.palaisdespapes.com ; catalogue à paraître. - DÉTOURS DE FRANCE, PLUS DE 200 ÉVÉNEMENTS DANS 22 RÉGIONS, juin-décembre. Pour l’ensemble des manifestations : www.les20ansdesfrac.culture.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°174 du 27 juin 2003, avec le titre suivant : Maillot jaune

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque