Mercredi 17 octobre 2018

Luxembourg

Luxembourg, "ville européenne de la Culture" en 1995

Expositions, cinéma et théâtre à l’affiche

Le Journal des Arts

Le 1 janvier 1995 - 459 mots

Luxembourg, capitale du plus petit État de l’Union Européenne, succédera en 1995 à Lisbonne – capitale européenne en 1994 –, et a choisi avec réalisme d’être \"ville européenne\". Ce pays trilingue a pris l’initiative d’un programme qui dépassera ses frontières et s’ouvrira sur toutes les cultures. L’ouverture officielle des festivités est prévue pour les 13, 14 et 15 janvier 1995.

LUXEMBOURG - Durant toute cette année, cinq cents manifestations seront organisées par l’ensemble des institutions luxembourgeoises, mais aussi par de nombreuses associations culturelles de Lorraine et de Sarre Rhénanie-Palatinat, dans le Luxembourg belge et en France. Les autorités communales de Luxembourg ont accordé une grande importance à la restauration d’édifices anciens. Le Palais grand-ducal, le Musée d’histoire de la Ville de Luxembourg, le Musée national d’histoire naturelle ont été réaménagés.

Le Casino, édifié en 1882, centre de la vie mondaine au XIXe siècle et "foyer européen" du Cercle culturel de la Communauté Européenne jusqu’en 1990, a été entièrement transformé en musée par l’architecte Urs Rüssmüller. Ses treize salles accueilleront, à partir du 14 janvier, l’exposition "Luxe, calme et volupté".

Placée sous l’invocation de Baudelaire, elle présentera un panorama unique de quelque deux cent cinquante œuvres du Postimpressionnisme français abordant les grands thèmes de la peinture des années 1900 – intérieurs, natures mortes, paysages et portraits de femmes –, illustrés par des toiles, des dessins et des gravures de Bonnard, Cézanne, Vuillard, Van Gogh, Gauguin, Marquet, Matisse, Renoir, Redon, Rouault, Toulouse-Lautrec, Vallotton...

Ces œuvres, rassemblées au début du siècle par Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler, à Winterthur, en Suisse, sont aujourd’hui dispersées dans diverses collections publiques et privées. Vingt-cinq d’entre elles seront présentées pour la première fois au public. Quatre autres expositions sont prévues au Casino, dont le programme se poursuivra jusqu’au 28 janvier 1996.

"Swinging Sixties, Sparkling Nineties" proposera la découverte de cent vingt tableaux de la collection d’art contemporain de la Banque Bruxelles Lambert, des grands classiques belges du début du XXe siècle (Smet, Van den Berghe, etc) aux artistes des années soixante (Calder, Warhol, Mapplethorpe, Lichtenstein, Tàpies, etc) et d’aujourd’hui. Suivra une exposition de soixante-dix-sept toiles, aquarelles et œuvres graphiques des expressionnistes allemands (Nolde, Kirchner, Heckel, Schmidt-Rottluff).

"Conceptions essentielles dans l’art du XXe siècle", une exposition prestigieuse conçue spécialement pour cette année de la Culture, mettra en lumière les grands thèmes de l’art européen de notre siècle, et proposera des œuvres de Beuys, Klein, Nauman, Metz, etc.

Le 15 janvier 1995, le grand festival cinématographique allemand du Prix Max Ophüls tiendra exceptionnellement sa séance inaugurale à Luxembourg, et la ville accueillera le 3e Festival de la Convention théâtrale européenne, qui présentera des créations originales. Dans ce cadre, le Théâtre national de la Colline à Paris produira une pièce de Marco Antonio de la Parra, avec une distribution franco-luxembourgeoise.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°10 du 1 janvier 1995, avec le titre suivant : Luxembourg, "ville européenne de la Culture" en 1995

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque