Mercredi 12 décembre 2018

Le Louvre, de Batoni à Tiepolo

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 20 septembre 2018 - 144 mots

Collection. Voilà trois décennies que Stéphane Loire, conservateur général au département des Peintures, dresse le catalogue des peintures italiennes du Louvre du Seicento et du Settecento.
En 1996 puis en 2006 paraissaient deux volumes consacrés au XVIIe siècle. Dix ans plus tard, il a analysé les 189 tableaux italiens du XVIIIe siècle que comptent les collections du musée, de Batoni à Tiepolo. Un fonds qui, pour l’auteur, est « moins abondant », mais aussi d’un « moindre niveau de qualité » que celui du siècle précédent. C’est qu’au XVIIIe siècle les amateurs d’art ont négligé la peinture italienne récente au profit de la peinture française qui a acquis une certaine suprématie. Ce fonds, est-il expliqué en introduction, a été peu à peu complété en parallèle d’une lente et désordonnée redécouverte du XVIIIe italien. Mais il omet les natures mortes et paysages et certains foyers régionaux (Piémont et Toscane).
Peintures italiennes du XVIIIe siècle du Musée du Louvre,
coéd. Gallimard/Musée du Louvre, 2017, 571 p., 79 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°507 du 21 septembre 2018, avec le titre suivant : Le Louvre, de Batoni à Tiepolo

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque