Samedi 15 décembre 2018

De Besançon à Kiev, c’est aussi arrivé cet été

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 25 août 2000 - 2145 mots

Des œuvres de Picasso en Turquie
ANKARA, 25 juin. Une toile de Picasso, endommagée, a été retrouvée à Selçuk, dans l’ouest de la Turquie. Les policiers l’ont saisie après avoir pris contact avec des trafiquants souhaitant la vendre 15 millions de dollars. L’œuvre, un portrait de Dora Maar de 1938, aurait pu être volée au Koweït lors de l’invasion irakienne (1990). Après La Fermière, c’est la deuxième toile de l’artiste retrouvée dans le pays en un mois.

Hommage
PARIS, 26 juin. “Nous ne sommes pas des peintres”, proclamait Michel Parmentier, dans les années 1960, avec ses confrères du groupe BMPT (Buren, Mosset, Parmentier et Toroni). Les quatre artistes s’étaient partagé des gestes picturaux simples. Celui qui alternait des bandes horizontales de couleur (différente chaque année) par la technique du pliage, est mort à l’âge de soixante-deux ans. En 1968, il s’était arrêté de peindre, pour reprendre dans les années 1980 où il jouait à nouveau sur l’impression d’apparition et de disparition.

La ville en rose
PARIS, 26 juin. Estimant que la droite avait “crée les conditions d’une urgence culturelle”, le candidat socialiste à la mairie de Paris, Bertrand Delanoë, a promis de doubler la part du budget de la capitale consacrée à la culture, lors des états généraux de la culture (organisés par la fédération PS parisienne). Il souhaite également instaurer la gratuité d’accès aux collections permanentes des musées de la ville et a suggéré, entre autres, la création d’une Maison du mécénat qui aurait pour vocation “d’offrir un soutien aux créateurs” dans leur démarche auprès des mécènes et sponsors.

Un beau cadeau
PARIS, 28 juin. L’État vient de recevoir une donation de cent neuf pièces d’un collectionneur français souhaitant garder l’anonymat. Il s’agit de peintures, sculptures et œuvres graphiques d’artistes majeurs du XVIIIe au XXe siècle tels Chardin, Boudin, Manet, Degas, Cézanne, Seurat, Matisse, Léger, Mondrian, Klee, Balthus, Giacometti ou Schwitters. Vingt-sept d’entre elles sont destinées au Musée d’Orsay et soixante et onze au Musée Granet d’Aix-en-Provence. Les onze œuvres de Tal Coat compléteront les collections des musées des beaux-arts de Rennes et de Quimper et des musées de Grenoble et Colmar (Unterlinden). À l’automne, ces deux ensembles seront présentés au Musée d’Orsay.

Nominations
PARIS, 29 juin. Henry-Claude Cousseau, directeur des musées de Bordeaux depuis 1996, a été nommé directeur de l’École nationale supérieure des beaux-arts. Successivement conservateur des musées de la Vendée, du musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables-d’Olonne, conservateur pour l’art du XXe siècle à la direction des Musées de France puis directeur des musées de Nantes, il est l’auteur de divers articles et ouvrages sur l’art du XXe siècle, notamment sur l’œuvre de Gaston Chaissac. Il prendra ses fonctions le 1er septembre en remplacement d’Alfred Pacquement, nommé directeur du Musée national d’art moderne du Centre Georges-Pompidou.

La chapelle de Karlstejn fait peau neuve
PRAGUE, 1er juillet. La Chapelle de la Sainte-Croix, entièrement décorée de pierres précieuses et de stucs dorés, principal attrait du château gothique de Karlstejn (35 km au sud-ouest de Prague) a rouvert ses portes après dix-neuf ans de restauration. Bâtie à l’initiative de Charles IV de Luxembourg (1316-1378), roi de Bohême et empereur germanique, la chapelle est ornée d’une collection de 129 tableaux peints sur bois avec des portraits de saints et une allégorie de la ville de Jérusalem signée Theodoric (peintre de la cour). Les visites guidées se font uniquement sur réservation et seulement entre juin et octobre.

Renaissance d’un royaume
IÉNA (Allemagne), 3 juillet. Des archéologues allemands comptent exhumer la ville antique de Marib, capitale du royaume de Saba, enfouie dans une oasis du Yémen, a indiqué l’université d’Iéna. Ce royaume a duré du VIIIe siècle av. J.-C. jusqu’au VIe siècle de notre ère. Les fouilles, qui devraient commencer en automne, seront menées par des scientifiques de l’université et de l’Institut allemand d’archéologie (Berlin).

Le palais royal de Ségovie restauré
MADRID, 4 juillet. Le palais royal de la Granja de San Ildefonso, construit au XVIIIe siècle et largement inspiré du château de Versailles, est à nouveau accessible au public. Quelque 200 sculptures, gravures et œuvres de Poussin, Watteau ou Velasquez, issues des anciennes collections, y seront exposées jusqu’au 17 septembre. Le Patrimoine national espagnol et l’Union européenne ont investi 1,3 milliards de pesetas (50 millions francs) pour redonner son lustre à l’un des symboles de la dynastie des Bourbons d’Espagne, au moment où celle-ci fête son 300e anniversaire.

Trésor prussien
MOSCOU, 6 juillet. Cinq mille pièces de la collection de l’ancien Musée de Prusse de la ville de Koenigsberg (aujourd’hui Kaliningrad), cachées par les nazis lors de la retraite des forces allemandes en 1945, ont été découvertes dans un fort de l’enclave russe. Les objets dateraient du VIIIe siècle avant notre ère. Le Musée de Prusse renfermait en tout 240 000 objets d’art. Près de 1 500 pièces datant des XVIe et XVIIe siècles avait déjà été retrouvées en décembre 1999.

Cité du nouveau millénaire
LILLE, 7 juillet. Lille pourrait accueillir d’ici 2004 – année où elle sera capitale européenne de la culture – une “extension” du Centre Pompidou dans son nouveau quartier d’Euralille, selon Pierre Mauroy, sénateur-maire de la ville. Le bâtiment serait construit le long des anciens remparts édifiés par Vauban autour d’une des portes de la ville. Le nouveau quartier d’Euralille, lancé il y a dix ans et organisé sur 545 000 m2, devrait être terminé entre 2005 et 2010.

Une “grande dame Kalash” au Louvre
PARIS, 11 juillet. Une imposante sculpture en bois, Statue de femme assise sur un trône, provenant du nord-ouest du Pakistan, a été installée au Pavillon des Sessions du Musée du Louvre. Haute de 177 cm, sculptée dans du chêne, la figure féminine (XVIIIe-début XIXe siècle) est originaire de Chitral, région peuplée par les Kalash, seule communauté à avoir préservé son polythéisme. L’effigie était en principe dressée un an après le décès, durée nécessaire pour constater le passage du statut de cadavre à celui d’ancêtre. La statue est prêtée pour la première fois par le Musée de Peshawar pour un an renouvelable.

Récompenser l’œuvre d’une vie
LONDRES, 11 juillet. Les prix des 12e “Praemium Imperiale”, soutenus par le groupe de média Fujisankei et d’autres mécènes, ont été décernés par l’Association artistique japonaise, à la Tate Modern (Londres). L’architecte britannique Richard Rogers a remporté le prix d’architecture, Niki de Saint-Phalle celui de sculpture et l’Américain Ellsworth Kelly a été primé en peinture. Chaque artiste se voit offrir une somme de 15 millions de yen (750 000 francs). L’Association artistique japonaise a également créé une bourse annuelle de 5 millions de yen, attribuée à de jeunes artistes ou aux organismes qui les soutiennent.

Découverte de fragment humain
PERPIGNAN, 12 juillet. Un humérus datant de l’ère de Tautavel (450 000 ans) a été mis au jour dans la grotte du même nom, située dans les Pyrénées-Orientales. Cet os du bras a été localisé dans la couche de sédiments parmi laquelle Henri de Lumley découvrait en 1971 le plus vieux crâne humain connu en Europe, ce qui a permis de le dater de la même époque.

Sur les traces du christianisme
BELGRADE, le 15 juillet. Les restes d’une église du IVe siècle viennent d’être mis au jour en Serbie, sur le site de Mediana (découvert en 1935). Au milieu de la nef, les archéologues ont découvert une mosaïque représentant un chrisme. Ils estiment que le site autour de l’église renferme le cimetière d’un petit village ayant existé entre 378 et 441 près de Naissus, ville natale de l’empereur romain Constantin Ier le Grand qui fit du christianisme la religion d’État en 313. Quelques mètres plus loin, trois panneaux d’une grille en bronze, ornés de têtes de lions et de méduses, ont été trouvés. La grille aurait été confectionnée au début du IVe siècle par des artistes de Grèce ou d’Asie Mineure.

Peintures rupestres en 3D
ARDÈCHE, 19 juillet. Une visite virtuelle de la grotte Chauvet sera proposée au public en 2003 dans un “espace de restitution”, à quelques centaines de mètres du site original, découvert en 1994 à Vallon-Pont-d’Arc. Ce trésor de l’art pariétal, vieux de 25 000 à 37 000 ans, est fermé à tout jamais au public pour des raisons de conservation. Il renferme plus de 400 figurations animales sur des compositions panoramiques polychromes de quatre à douze mètres de long, des traces de pas humains et de foyers ainsi que de nombreux squelettes d’ours des cavernes.

Baisse de fréquentation des musées français
PARIS, 19 juillet. La fréquentation des musées en France a enregistré en 1999 une baisse globale de 2,5 % affectant surtout l’Île-de-France : 50,7 millions de visiteurs contre 52 millions en 1998. Selon Muséostat, le fait que l999 succède à une année “exceptionnelle” avec l’inauguration de la section des antiquités égyptiennes du Louvre (un million de visites) et la fermeture au printemps, pendant trois semaines, des principaux musées nationaux peuvent expliquer la baisse de fréquentation en Île-de-France (-5,5 % après une hausse de 3,5 % en 1998). En province, la fréquentation a augmenté de 2,5 % en 1999 (hausse similaire à l’année 1998). L’inauguration du Musée rénové des beaux-arts de Nancy (294 000 visiteurs), le Palais des beaux-arts de Lille  (245 000, 7 %) et le Musée d’art moderne de Lille où se tenait l’exposition “Les années cubistes” (113 000, 69 %) sont parmi les meilleurs résultats.

Restitution d’objets antiques
ATHÈNES, 25 juillet. L’Australie a restitué à la Grèce trente-trois pièces antiques, pour la plupart des vases de céramique et des urnes funéraires datant du VIe au IIIe siècle avant notre ère. Volées à Athènes en 1994, les antiquités avaient été saisies à Melbourne en 1995. Cinq ans de coopération entre les autorités australiennes et grecques ont été nécessaires pour leur identification.

Morceaux choisis
BESANÇON, 25 juillet. Les fouilles entreprises sur le chantier d’extension du palais de justice de Besançon (Doubs) ont révélé l’existence de deux mosaïques anciennes qui pourraient provenir d’une maison gallo-romaine du IIe ou IIIe siècle. Elles comportent plusieurs illustrations, tels des rosaces ou fleurons et même une personne figurée.

Égaré dans une église
BRUXELLES, 28 juillet. Un tableau de Nicolas Poussin, La Mort de la Vierge, disparu depuis près de deux siècles, a été retrouvé dans une église de la périphérie de Bruxelles. La toile, réalisée en 1623 pour une chapelle de Notre-Dame de Paris, ne présente guère de similitudes avec les tableaux assignés jusqu’à présent à la période parisienne du peintre. Identifiée par le chercheur Pierre-Yves Kairis, l’œuvre sera soumise à des examens scientifiques approfondis en collaboration avec des restaurateurs et historiens d’art, dont Pierre Rosenberg.

Au voleur !
LA ROCHELLE, 1er août. Le Vaisseau hollandais, huile sur bois de 1626, signée Hans Goderis, a été dérobé au Musée du Nouveau Monde à La Rochelle (Charente-Maritime), durant les heures d’ouverture. Les quatre tenons qui fixaient la toile, estimée à 150 000 francs, ont été délicatement écartés par les voleurs. La salle où se trouvait le tableau n’était pas télésurveillée et, selon un responsable, le musée manque cruellement de gardiens.

Sous les pavés... une voie romaine
PARIS, 3 août. Les fouilles archéologiques menées sous la direction de la Commission du Vieux Paris depuis la mi-mai place de la Sorbonne, sont achevées. Elles ont permis de mettre au jour  une voie romaine, deux maisons du Ier siècle, une cave du IIIe siècle ainsi que des fibules et des céramiques. Le chantier, suspendu pendant ces recherches peut donc reprendre. Il comprend notamment l’aménagement de deux bassins sur cette place historique et devrait s’achever à la mi-décembre.

Lallemand à Rolin
AUTUN, 8 août. La ville d’Autun (Saône-et-Loire) vient d’acquérir une aquarelle du peintre dijonnais Jean-Baptiste Lallemand (1716-1803), disparue de ses murs depuis plus d’une centaine d’années. L’œuvre représentant la porte gallo-romaine Saint-André (un des plus célèbres monument d’Autun) est actuellement déposée au Musée Rolin et sera officiellement présentée au public à la fin de l’année. Des tableaux de l’artiste sont exposés aux musées du Louvre et Carnavalet à Paris, à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et à la Villa Médicis de Rome.

Comptes à rendre
KIEV, 8 août. Le président ukrainien Léonid Koutchma a demandé à son homologue russe Vladimir Poutine d’accélérer le retour à Kiev de fresques et de mosaïques religieuses du XIIe siècle, gardées par Moscou depuis plusieurs décennies. Les œuvres se trouvaient à l’origine dans le monastère Saint-Michel à Kiev détruit en 1936 par les Soviétiques. Les nazis avaient mis la main dessus en 1943 et, à la fin de la guerre, les Américains les avaient retournées aux autorités soviétiques. Les plus belles pièces ont atterri dans les musées de Moscou, Saint-Pétersbourg, Pskov et Novgorod. Selon une responsable du ministère ukrainien, les Soviétiques ont méthodiquement pillé des milliers d’objets archéologiques et culturels ukrainiens qui sont aujourd’hui exposés dans des musées russes.

Hausse du nombre de visiteurs des musées italiens
PARIS, 8 août. Le nombre de visiteurs des musées italiens a augmenté de 24 % en 1999. Cette hausse globale cache une baisse du nombre de visiteurs des musées les plus célèbres et une hausse des visites aux institutions plus petites et moins connues. Les musées les plus visités n’en demeurent pas moins ceux du Vatican et la Galerie des Offices de Florence avec respectivement 2 863 000 et 1 433 000 visiteurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°109 du 25 août 2000, avec le titre suivant : De Besançon à Kiev, c’est aussi arrivé cet été

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque