Lundi 17 décembre 2018

collectionneuse

Christine Mayer Lefkowith se met au parfum

L'ŒIL

Le 1 avril 2001 - 128 mots

La New-Yorkaise Christine Mayer Lefkowith sait tout sur les parfums et leur histoire. Son premier livre sur le sujet, L’art du parfum, s’est vendu comme des petits pains. Le second, Les chefs-d’œuvre de la
parfumerie, entièrement conçu avec son mari et vendu par souscription (tirages en français, anglais et allemand), affiche déjà ses 3000 exemplaires. Quand la collectionneuse de flacons de parfums s’est penchée sur le sujet voilà 25 ans, aucun ouvrage n’existait encore. Elle révèle comment Diego Giacometti a travaillé pour Lucien Lelong, Fernand Léger pour Revillon ou encore Jean-Michel Frank pour Guerlain. Même les catalogues de ses ventes organisées en automne à Genève sont des best-sellers. A vente prestigieuse, prix imbattables : plus de deux millions de francs en septembre dernier pour un Lalique non répertorié.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°525 du 1 avril 2001, avec le titre suivant : Christine Mayer Lefkowith se met au parfum

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque