Mardi 18 décembre 2018

galeriste

Bernard Zürcher du côté d’HEC

L'ŒIL

Le 1 novembre 2000 - 172 mots

À 47 ans le galeriste parisien Bernard Zürcher lance un projet ambitieux : transformer du 16 octobre au 9 décembre le campus d’HEC à Jouy-en-Josas en espace d’art contemporain. Aux côtés du plasticien Daniel Firman, il voudrait y programmer une exposition annuelle sur trois ans. En association avec des galeries parisiennes telles qu’Anne de Villepoix et Jennifer Flay, le vice-président du Comité professionnel des galeries d’art espère ainsi « sensibiliser les futurs managers à la culture ». Au début des années 80, cet ancien conservateur de musée, « fasciné par les peintres comme les Fauves qui ont réalisé leurs chefs-d’œuvre entre 23 et 35 ans », change son fusil d’épaule, quitte le public pour le privé et ouvre sa galerie. « En tant que galeriste, nous sommes avant tout des dénicheurs, affirme-t-il. Malheureusement, la scène française reste trop étatique pour être reconnue à l’étranger. » Ce mois-ci, il montre dans sa galerie du 56, rue Chapon le Hongrois Akos Birkas.

Espace d’Art contemporain, HEC, Hall d’honneur, 1, rue de la Libération, 78350 Jouy-en-Josas, tél. 01 39 67 94 39.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°521 du 1 novembre 2000, avec le titre suivant : Bernard Zürcher du côté d’HEC

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque