Mercredi 19 décembre 2018

Bellotto, un Vénitien à Varsovie

Le Journal des Arts

Le 16 avril 2004 - 184 mots

Né en 1722 à Venise, le peintre Bernardo Bellotto commence son apprentissage de védutiste chez son oncle Antonio Canaletto, dont il s’approprie d’ailleurs rapidement le nom, se faisant appeler « Canaletto le Jeune ». Très vite cependant, son orientation naturaliste et son goût immodéré des voyages le distinguent de son célèbre professeur. À partir de 1740, Bellotto parcourt l’Italie, puis séjourne dans différentes cours européennes : Dresde, Vienne, Versailles… En 1767, il s’arrête à Varsovie, qu’il ne quittera plus jusqu’à sa mort en 1780. Le roi Stanislas-Auguste Poniatowski lui demande en effet de décorer son château, et le nomme peintre de la cour en 1768. Bellotto exécute alors sa célèbre série des vingt-quatre vues de la ville (château royal de Varsovie), à vocation tant décorative que documentaire. À l’automne 2004, le Musée du Louvre présentera une large sélection de ces peintures d’une grande précision topographique, accompagnées de gravures et dessins figurant la capitale polonaise.

Bernardo Bellotto, du 4 octobre 2004 au 10 janvier 2005, Musée du Louvre, entrée cour Napoléon, 75001 Paris, tél. 01 40 20 53 17, tlj sauf mardi 9h-17h30, le mercredi 21h30.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°191 du 16 avril 2004, avec le titre suivant : Bellotto, un Vénitien à Varsovie

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque