Dimanche 25 février 2018

Architecture : un catalogue

Le Journal des Arts

Le 3 septembre 2008

Dernier d’une série de catalogues présentant les diverses collections du Centre Pompidou, La collection Architecture du Mnam/CCI permet un accès facilité à une grande partie du fonds de documents d’architecture rassemblé à partir de 1991 sous l’autorité du conservateur Alain Guiheux. Attaché à la notion de “projet”?, au-delà de la simple forme construite, celui-ci a privilégié les œuvres inventives, à forte charge visionnaire et poétique, témoignages d’un certain “messianisme utopisant”? caractéristique de l’architecture du XXe siècle.

Prolongement naturel de la décision prise en 1991 de constituer une collection d’architecture du XXe siècle, la publication du catalogue marque une étape importante dans la politique engagée par le Centre Pompidou pour promouvoir la culture architecturale. Décidée en 1991, mais proposée dès 1985 par Alain Guiheux et progressivement constituée par ce dernier et deux autres conservateurs, Chantal Béret et Olivier Cinqualbre, avec le souci de privilégier les œuvres inventives, inspiratrices des courants architecturaux les plus significatifs de ce siècle, la collection du Centre rassemble aujourd’hui pas moins de trois mille dessins et trois cent cinquante maquettes. Les quelques manques célèbres (Aalto, Khan, Mies, Plecnik, Terragni...) s’expliquent par des fonds bloqués, la collection étant par contre particulièrement riche en œuvres contemporaines (Ando, Koolhass, Portzamparc, Foster, Nouvel...). Introduit par un texte dense d’Alain Guiheux lyriquement intitulé “Pour l’architecture contemporaine”, le catalogue présente le meilleur du fonds – plans, vues perspectives, photographies de maquettes et d’édifices par architecte et ordre alphabétique. Si ce choix produit parfois de spectaculaires télescopages –  Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart, ex-associés de Jean Nouvel voisinant avec... Boris Iofan, auteur du très “stalinien” bâtiment soviétique pour l’Exposition universelle de Paris en 1937 – , il a le mérite d’également faire apparaître certains de ces “transferts” métaphoriques qui caractérisent, selon Alain Guiheux, l’architecture moderne. Ainsi le côtoiement de l’œuvre du constructiviste russe Ivan Leonidov (1902-1959) avec celle de l’architecte-ingénieur Robert Le Ricolais (1894-1977) fait-il se rencontrer deux points de vue, l’un poético-politique, l’autre scientifique, sur la modernité constructive. La présentation des documents est didactique, les parcours et positions “doctrinales” des architectes étant présentés en introduction, chaque document étant lui-même assorti d’un texte d’auteur – ceux de Jean-Claude Garcias étant particulièrement drôles – le replaçant dans son contexte. Reste que le XXe siècle s’achève bientôt et qu’il conviendrait peut-être, pour imaginer l’avenir de la collection, de repenser la notion de “projet” afin de l’accorder à l’évolution de la pratique architecturale, qui semble de plus en plus se définir par l’articulation de micro-récits enchâssés dans la réalité plutôt que par la projection de “grands récits” utopiques et globalisants.

La collection Architecture du Musée national d’art moderne/Centre de création industrielle. Catalogue réalisé sous la direction d’Alain Guiheux avec la conservation de la collection d’architecture, éditions du Centre Pompidou, 360 p., 700 ill. noir et blanc et couleurs, relié sous jaquette, environ 400 F. ISBN 2-85850-944-1 - FO 4337.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°72 du 4 décembre 1998, avec le titre suivant : Architecture : un catalogue

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque