Vendredi 22 novembre 2019

Disparition

Anthony Caro tire sa révérence

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 19 novembre 2013 - 192 mots

L’artiste britannique Anthony Caro est mort à 89 ans, mercredi 23 octobre, d’une crise cardiaque.

Né en 1924, anobli par la reine d’Angleterre en 1987, cet ancien élève de Henry Moore était l’un des plus importants sculpteurs du XXe siècle. Après une formation d’ingénieur à Cambridge, Caro trouve son style au début des années 1960 : cet artiste de l’assemblage crée, à partir de pièces d’acier découpées, des machines sculpturales mi-industrielles, mi-architecturales, jouant sur le vide et le plein et se donnant à voir comme autant de dessins abstraits se propageant dans l’espace.
De 1953 à 1981, cet homme affable, d’une classe toute anglaise – nous l’avions rencontré lors d’une interview en 2008 –, enseigna à la Saint Martin’s School of Art de Londres, où il forma la nouvelle génération de sculpteurs britanniques, tels Richard Long et Barry Flanagan. Jusqu’à la fin, Caro n’a cessé de réinventer le langage de la sculpture contemporaine. Daniel Templon, son galeriste parisien, qui expose jusqu’au 21 décembre, dans son nouvel espace à Bruxelles, ses toutes dernières sculptures, précise : « Malgré son âge avancé, sir Anthony Caro continuait d’aller tous les matins dans son atelier. »

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°663 du 1 décembre 2013, avec le titre suivant : Anthony Caro tire sa révérence

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque