Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > L’épopée Citroën retrouve le musée - Le Journal des Arts - n° 111 - 22 septembre 2000

Francke Isabelle - 350 mots - Le Journal des Arts n° 111 - 22 septembre 2000

Art et communication

L’épopée Citroën retrouve le musée

350 mots - Le Journal des Arts n° 111 - 22 septembre 2000

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

André Citroën, industriel avisé et homme de communication, eut vite fait de comprendre que l’innovation technologique ne saurait se passer de la création publicitaire pour informer et séduire les automobilistes. Les artistes ont bien souvent porté le flambeau de la marque. Dès 1918 c’est l’agence Wallace et Draeger, association de l’imprimeur célèbre et d’un publicitaire américain qui se voit confier la communication Citroën. Celle-ci est reprise en interne en 1920 par l’illustrateur Pierre Louÿs. [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Le faux-semblant d’Ungaro

Emanuel Ungaro a toujours aimé adopter un ton provocateur dans ses campagnes de publicité. Il récidive pour sa collection automne-hiver 2000 et tombe dans le registre de la fausse sculpture faussement artistique. Sous l’œil du photographe Mario Sorenti la jeune mannequin Kirsten Owen se livre à un corps à corps amoureux avec un homme statufié. Cette rencontre gestuelle d’une sensualité à sens unique, de faux érotisme, aurait pu être de l’art, cela n’y ressemble que de très loin.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France