Mercredi 20 novembre 2019

Zahi Hawass rattrapé par la justice égyptienne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 avril 2011 - 303 mots

LE CAIRE (EGYPTE) [19.04.11] – Quinze jours après son retour au ministère des antiquités, Zahi Hawass est condamné par la justice égyptienne à un an d’emprisonnement et à la démission de ses fonctions pour une histoire d’appel d’offres.

Le 17 avril 2011, Zahi Hawass a été condamné par une cour criminelle égyptienne au versement de dommages et intérêts, à une peine d’emprisonnement ainsi qu’à la démission forcée de ses fonctions, pour avoir refusé d’exécuter un précédent jugement. Cette affaire qui oppose Zahi Hawass à la justice de son pays porte sur la création d’une librairie au sein du musée égyptien du Caire. Celle-ci intervient deux semaines seulement après la nouvelle investiture de Zahi Hawass.

Au lendemain de ce verdict, le ministre des antiquités égyptiennes a publié sur son site internet sa propre version des faits. Il annonce son intention d’interjeter appel de cette décision, afin que l’exécution de ces condamnations soit suspendue jusqu’au prononcé de l’arrêt d’appel.

S’agissant de la librairie, objet du litige, le Conseil suprême des antiquités égyptiennes, dont Zahi Hawass était à l’époque le secrétaire général, a eu recours à une procédure d’appel d’offres. Plusieurs entreprises nationales ont donc été mises en concurrence. Mais, il existait déjà une librairie dans le musée. Craignant de perdre son exploitation, le responsable de cette boutique a porté plainte devant le tribunal correctionnel du Caire pour qu’il soit mis fin à l’appel d’offres.

En juin 2010, le tribunal correctionnel du Caire a donné raison au plaignant et a ordonné l’arrêt de l’appel d’offres. Suite au refus de Zahi Hawass de se soumettre aux recommandations de la cour, le demandeur a réitéré ses poursuites. Après des mois de procédure, Zahi Hawass a finalement été condamné. Ce dernier clame son innocence. Selon lui, l’assignation en justice n’était pas dirigée personnellement contre lui, mais contre sa fonction.

Légende photo

Le Dr Zahi Hawass au British Museum - Discours Neil MacGregor - © photo Wuyts Ann - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque