Yann Arthus-Bertrand toujours bloqué par la police en Argentine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 26 février 2008 - 280 mots

PUERTO IGNAZU (ARGENTINE) [26-02-08] – Toujours retenus en Argentine contre leur gré, Yann Arthus-bertrand et son équipe attendent une réponse du juge de Puerto.

Yann Arthus-Bertrand%26copy; Thierry Seni

M° Patrick Patelin, avocat français installé en Argentine, a indiqué à l’AFP avoir déposé auprès du juge de Puerto une demande d’autorisation de sortie du territoire pour le photographe et son équipe. La réponse est attendue dans la journée de mardi. Un seul membre du groupe pourrait être retenu en Argentine, en attendant la décision sur le fond qui doit intervenir vendredi.

Bloqués depuis mercredi dernier à leur hôtel Puerto Ignazu, Yann Arthus-Bertrand et ses collaborateurs sont entendus, à tour de rôle, par un juge après le dépôt de deux nouvelles plaintes à leur encontre. Un garde forestier et un chef de tribu Guarani se plaignent de pas avoir reçu la rétribution promise pour leur participation au reportage en cours sur le très controversé barrage de Yacireta, dans le Nord-Est du pays. Ces accusations succèdent à une première plainte déposée par une agence de voyage qui prétend n’avoir perçu qu’une infime partie du paiement convenu pour l’organisation du séjour des français en Argentine. Ces plaintes sont « incompréhensibles venant de gens avec qui nous avons eu les meilleurs rapports, c’est à tomber part terre », a déclaré Yann Arthus-Bertrand à l’AFP. Selon le célèbre photographe, les révélations contenues dans son documentaire ont « à l’évidence » un lien avec ses ennuis.
Son travail sur le barrage de Yacireta dans la province de Missiones dérangeait beaucoup de monde car « des milliers de gens » avaient été expulsés. Une caution de 11 000 pesos (2390 euros) a été versée permettant à l’équipe d’éviter la prison. (Source AFP)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque