Mardi 17 septembre 2019

WWM Architects récompensé par le prix Stirling pour sa réhabilitation du manoir fortifié d’Astley

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 30 septembre 2013 - 436 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [30.09.13] – Le RIBA Stirling Prize a décerné à l’agence britannique d’architecture Witherford Watson Mann le prix de la meilleure réalisation architecturale pour sa réhabilitation d’un manoir en ruines âgé de presque un millénaire. Normalement réservé pour les réalisations contemporaines, cette distinction revêt un caractère exceptionnel dans l’histoire de cette récompense.

Le RIBA Stirling Prize de la meilleure réalisation architecturale de l’année a été attribué pour 2013 à l’agence d’architecture Witherford Watson Mann (WWM) pour leur projet de réhabilitation du manoir fortifié d’Astley dans le Warwickshire au Royaume-Uni.

Vieux de presque un millénaire, le manoir fortifié d’Astley a traversé les âges sans encombre jusqu’à un terrible incendie en 1978 qui l’a dévasté et réduit à l’état de ruines. Il a été utilisé à diverses fins au cours des siècles : demeure royale pour trois reines, hôtel et bar, il a aussi été l’hôte d’une garnison parlementaire pendant les guerres civiles du XVIIe siècle.

Partant de ces ruines, l’agence WWM a fait le pari de les transformer en une résidence de vacances pour amateurs de lieux historiques, en conservant les pans de murs et fortifications encore debout, et en les utilisant comme écrin pour une villa qui y prend ses appuis et y puise son esthétique.

Ce prix est décerné chaque année par l’Institut Royal des Architectes Britanniques (RIBA) aux architectes qui ont apporté la plus importante contribution à l’évolution de l’architecture, grâce à la réalisation d’un bâtiment innovant au sein du Royaume-Uni.

Créé en 1996, il a pris le relais du « prix du Monument de l’Année » qui avait été initié en 1988. Cette récompense rend hommage à l’un des architectes britanniques les plus importants du XXe siècle, James Stirling, décédé en 1992.

La décision du jury peut paraître surprenante au regard de la nature du bâtiment (un bâtiment privé qui accueillera des vacanciers), mais aussi au regard du Prix lui-même, qui en principe récompense un projet d’architecture contemporaine. En 2012, il avait été décerné à l’agence Stantam Williams pour le Laboratoire de Sainsbury à l’Université de Cambridge, et en 2011 et 2010 à Zaha Hadid respectivement pour le bâtiment du MAXXI à Rome et de l’Evelyn Grace Academy dans le quartier de Brixton à Londres - toutes des constructions contemporaines publiques et plutôt avant-gardistes.

Le président du RIBA, Stephen Hodder a justifié cette décision en indiquant que le « manoir d’Astley montre de manière exceptionnelle comment l’architecture moderne peut raviver un ancien monument ». « L’agence a utilisé les ruines avec intelligence en y greffant une architecture qui est riche, et visuellement belle et tactile » ont ajouté les membres du jury.

Légende photo

Château Astley datant du XIIème siècle avant sa restauration par Landmark Trust - © Photo Graham Burnett - 2007 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque