Vendredi 13 décembre 2019

Wikipédia (5/7) : Si Versailles m’était conté

lejournaldesarts.fr

Le 23 décembre 2011 - 556 mots

PARIS [23.12.11] - En 2011, le Château de Versailles a engagé un partenariat avec Wikipédia sur un mode inédit en France : la « résidence wikipédienne ». Récit d’un travail collaboratif gagnant-gagnant.

Projet phare de l’association Wikimédia France en 2011, le partenariat signé en février avec l’Etablissement public du Château de Versailles avait de quoi surprendre par son originalité : un wikipédien envoyé en résidence pour six mois au château pour « mettre en place des canaux efficaces de diffusion des contenus culturels et scientifiques du château de Versailles sur les projets Wikimédia ».

A dire vrai, l’idée de la résidence wikipédienne dans des institutions culturelles revient à Liam Wyatt, vice-président de Wikimedia Australia. Durant cinq semaines à partir de juin 2010, il a été accueilli au sein des équipes du British Museum, présentant les fondements et le fonctionnement de l’encyclopédie en ligne aux équipes du musée et aux conservateurs, animant des visites et proposant des concours aux wikipédiens volontaires afin de créer du contenu en ligne.

Parmi les évènements mis en place, le « Défi Hoxne », du nom d’un trésor monétaire trouvé dans la campagne anglaise en 1992 et faisant partie des collections du British Museum. Une journée pour écrire un article « de qualité » suivant les critères de l’encyclopédie sur le trésor, en réunissant wikipédiens, experts et documentation scientifique. Au final, l’article sur le Trésor de Hoxne (en français ici) a bien reçu son label de qualité, et le travail collaboratif a été très bien perçu par ses auteurs, wikipédiens comme conservateurs.

En France, c’est donc le Château de Versailles qui a le premier été intéressé par le principe. Contact pris avec Wikimédia France, Benoit Evellin, étudiant en Master 2 à Paris I, est devenu le premier wikipédien en résidence française à partir de février 2011 pour une durée de six mois. Un projet rendu possible grâce à un stage de fin d’études, « sinon, cela aurait été beaucoup plus compliqué de mobiliser une personne pratiquement à temps plein sur une telle durée » souligne Rémi Mathis de Wikimédia France.

Trois plates-formes ont ainsi été enrichies au fil des mois, grâce à un travail de fond consistant à mettre en relation équipes du château et wikipédiens volontaires. Sur Wikipédia, le Portail thématique du château servait (et sert encore) de feuille de route aux contributeurs. Pour alimenter Wikimedia Commons, des séances photos ont été organisées pour compléter les illustrations de certaines zones du château et expliquer le principe de la licence libre aux équipes de l’établissement. Enfin, sur Wikisource, certains livres de la conservation ont été numérisés et mis en forme pour servir de source aux chercheurs et amateurs.

Le projet semble avoir enthousiasmé les équipes de Versailles, « on s’est rendu compte que plusieurs personnes, dont des conservateurs, contribuaient déjà de manière personnelle à l’encyclopédie, notamment sur les articles concernant les jardins et la statuaire » raconte Rémi Mathis. Dans le futur, Versailles pourrait verser sur Wikimedia Commons des vidéos et des podcasts documentaires.

Sur le site du Château de Versailles, la communication a médiatisé le partenariat, en y faisant dire à Louis XIV : « Si j’avais connu Wikipédia, j’aurais créé et complété les articles sur l’architecture, le mythe d’Apollon, les statues, les jardins et leur aménagement... ». Tout un programme...

La semaine prochaine, « La conquête de la photographie ».

Légende photo

Logo du site Wikipédia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque