Mercredi 11 décembre 2019

Wikipédia (1/7) : Comment ça marche ?

lejournaldesarts.fr

Le 25 novembre 2011 - 856 mots

PARIS [25.11.11] - Sur Wikipédia, le simple lecteur ignore souvent la cuisine interne qui est à la genèse de la rédaction ou de la modification d'un article. Voici quelques idées reçues sur le fonctionnement de l'encyclopédie.

C'est quoi un wiki ? Qui dirige Wikipédia ? Tout le monde peut-il écrire ce qu'il veut ? Quelques questions/réponses pour s'éclaircir les idées :

Tous les « wikis » relèvent-ils de Wikipédia ?
Le terme « wiki » désigne un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs afin de permettre l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient. Pour faire simple, c'est un site internet bénéficiant d'un logiciel de gestion de données spécifique qui permet à plusieurs auteurs de contribuer à la création d'un document web. Créé en 1995, ce type de logiciel a été utilisé par Jimmy Wales et Larry Sanger pour lancer le site www.wikipedia.org le 15 janvier 2001, géré depuis 2003 par la Wikimedia Foundation, une association américaine à but non-lucratif. Indépendamment, Jimmy Wales a créé depuis d'autres wikis, à visées commerciales pour certains, sans lien avec Wikipédia.

Mais alors quels sont les « wikis » de l'univers Wikipédia ?
Depuis 2002, l'encyclopédie a des « projets frères », développés par la Wikimedia Foundation : Wiktionnary, un dictionnaire (2002), Wikiquote, un recueil de citations (2003), Wikibooks, qui recense les livres électroniques à usage des étudiants (2003), Wikisource, référençant des textes du domaine public (2003), Wikinews, un site d'informations (2004), Wikispecies, un projet destiné à créer un « répertoire du vivant » (2004), Wikiversity, pour accueillir des contenus pédagogiques (2006) et MediaWiki, pour coordonner tous ces projets. Enfin, Wikimedia Commons, une médiathèque en ligne, lancée en 2004 et dont nous reparlerons plus précisément.

Quelqu'un dirige-t-il Wikipédia ?
Personne ne « dirige » le site. Il est hébergé par la Wikimedia Foundation, qui finance le fonctionnement des serveurs grâce à des revenus provenant de sa levée de fonds annuelle. La théorie du complot, si séduisante soit-elle, ne tient pas face au fonctionnement éditorial du site géré par sa propre communauté. La fondation américaine fédère un réseau international d'organisations associées, les chapitres locaux (appelés « chapters »). En France, l'association Wikimédia France conduit des activités parallèles à Wikipédia et son développement, sans être responsable de la branche francophone du site.

Tout le monde peut-il participer à Wikipédia ?
Chacun sait aujourd'hui que Wikipédia peut être modifiable à tout instant par n'importe quel internaute. De cette donnée de départ découle une série de malentendus et de soupçons quant à la fiabilité de l'encyclopédie en ligne. Certes, tout internaute peut modifier ou créer un article sans s'être enregistré. Mais il ne peut ni participer aux choix de la communauté, ni voter lors d’élections. Un contributeur enregistré peut, au bout de 500 contributions, voter la suppression de pages et élire les administrateurs qui disposent d'outils techniques supplémentaires pour valider les votes de la communauté. Plusieurs statuts sont ainsi définis pour contrôler les modifications et les participations des internautes, du patrouilleur à l'arbitre en passant par le bureaucrate...

Peut-on écrire ce qu'on veut ?
Les règles sont strictes, y compris dans le domaine des arts. On ne peut pas créer une page d'artiste sans passer par les critères d'admissibilité scientifique édictés par la communauté de l'encyclopédie. Pour Wikipédia en français, les critères actuels de notoriété sont pour un artiste, d' « être représenté dans les collections d'un musée reconnu » et d' « avoir réalisé au moins deux expositions personnelles, critiquées ou présentées par des médias nationaux (télévision, radio, presse...) ». Et l'article doit être correctement référencé par des sources externes vérifiables. On est donc loin du « grand n'importe quoi ». La « liste des pages à supprimer » (toujours après discussion et vote des contributeurs) est assez éloquente par elle-même. Entre 15 et 20 pages sont soumises à la suppression chaque jour sur Wikipédia en français. Mais dans la catégorie des Pastiches, tout est permis, de la sexualité des centaures au « rattachisme », en passant par le mouvement artistique belgo-congolais...

Capture d'ecran : Liste des pages soumises a suppression le 11 novembre 2011
Comment savoir si l’article est de qualité ?
Un système de bandeaux d'avertissement figurent dans le haut de l'article, mentionnant parfois la qualité (ou la médiocrité) du texte et de ses sources. Pour deux peintres français du XVIIe par exemple, l'article sur Pierre Mignard mentionne son statut d' « ébauche » et le fait que ses sources ne soient pas suffisantes.
Capture d'ecran : Liste des pages soumises a suppression le 11 novembre 2011
A l'inverse, l'article sur Hyacinthe Rigaud a été élu « Article de bonne qualité », reconnaissable à la (toute) petite étoile au-dessus de l'article : 56 notes et 140 références tout de même. Mais les articles de qualité sont rares, surtout sur le Portail des Arts, et en particulier dans la catégorie « Art contemporain », qui n'en comporte aucun.

Pour contribuer à Wikipédia, faut-il être un peu geek ?
Le profil type d'un contributeur régulier est un homme urbain ayant fait des études supérieures. Malgré les multiples appels à contribution lancés par le site, le principal écueil reste les compétences techniques qui effraient l'internaute néophyte. Ecrire dans Wikipédia, c'est se confronter à un langage informatique quelque peu complexe doté d'un jargon spécialisé. Il faudra quelques heures laborieuses pour placer balises et sous-titres correctement. Ensuite, libre au contributeur d'enrichir la notice de Pierre Mignard s'il le souhaite...

La semaine prochaine : « Des bons et des mauvais usages de Wikipédia »
Légende photo

Logo de www.wikipedia.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque