Vers deux musées du jeu vidéo en France

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 mars 2010 - 419 mots

PARIS [12.03.10] – Jusque-là dépourvue de musée consacré au jeu vidéo, la France en accueillera fort probablement deux prochainement. Le premier sera inauguré à la Défense en avril 2010. Un second projet de Musée National du jeu vidéo est appelé à se concrétiser.

La France se dirige vers la création de deux musées du jeu vidéo.

Le premier musée français exposant l’histoire du jeu vidéo ouvrira bien ses portes le 14 avril 2010 dans le quartier d’affaire de la Défense et présentera la collection privée d’Olivier Bodeur, directeur de l’agence de communication Alerte Orange à l’initiative du projet en partenariat avec le Toit de la Grande Arche.

Par ailleurs, l’association MO5.com qui milite pour la préservation du patrimoine du jeu vidéo œuvre actuellement avec le Comité pour le Musée du jeu vidéo, présidé par Philippe Ulrich, à la création d’un espace permanent – intitulé Musée National du jeu vidéo – dédié au jeu vidéo et « aux influences connexes ». En préfiguration de ce futur musée, l’association et le Comité organisent en novembre 2010 le Salon du Rétrogaming à la Cité des Sciences de la Villette.

Pour concrétiser son initiative, Alerte Orange a privilégié la voie privée. « Des dons de particuliers commencent aussi à se mettre en place » a précisé Chloé Francavilla. MO5.com et le Comité préfèrent quant à eux faire appel aux institutions publiques pour la réalisation de leur projet.

Alerte Orange et MO5.com ont déjà contribué ensemble à de nombreuses reprises pour la promotion du patrimoine vidéoludique. La dernière en date étant l’exposition « Rétrogaming, 30 ans de jeux vidéo » de juin à août 2009 à l’espace « 4G » dans le 13e arrondissement de Paris.

L’association n’est pas partenaire de la création du musée de la Grande Arche. En décembre 2009, Alerte Orange avait proposé à MO5.com de participer à une exposition dans un espace de 200 m² au Toit de la Grande Arche. Elle avait accepté de collaborer au commissariat de l’exposition et d’apporter son « savoir-faire » en la matière précise un représentant de celle-ci. Cependant, MO5.com se retira du projet n’étant pas d’accord avec l’agence qui a voulu nommer l’exposition « Musée du jeu vidéo » considérant qu’une exposition dans 200 m² « n’était pas à la hauteur de l’intitulé ».

Pour Chloé Francavilla, « les deux projets ne sont pas concurrents ». Le projet du comité est une « bonne nouvelle » et l’agence se dit prête à soutenir l’action de l’association. « Le musée du jeu vidéo (celui de la Défense) pourrait servir de test et de premier pas au Musée National » ajoute-t-elle.

Légende photo

La Défense - Photographe photigule - Licence Creative Commons 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque