Mercredi 23 octobre 2019

Une toile de rideau de spectacle signée Salvador Dalí­ révélée au public à Montréal

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 8 novembre 2012 - 494 mots

MONTREAL (CANADA) [08.11.12] – Une immense toile de Salvador Dalí­ peinte à New York pour tenir lieu de rideau au ballet « Tristan Fou » présenté au Metropolitan Opera en 1944, a été montrée pour la première fois au public, Place des Arts à Montréal, après avoir été restaurée en Suisse en 2009. Elle servira également d’élément de décor pour le spectacle de cirque « La Verita » mis en scène par Daniele Finzi Pasca dont la tournée débutera en janvier 2013.

Toutes de symboles, de métaphores allégoriques, la toile du père espagnol du surréalisme s’aventure à réenchanter deux figures légendaires de la littérature médiévale. Ici, Iseut se distingue par une omoplate prolongée d’une brouette. Là, son amant Tristan prend des allures de fleur de pissenlit, pourvu de cyprès lui poussant sur la nuque.

Inconnue du grand public, cette toile de Dalí - de 9 mètres sur 15 - reposait depuis plus de 60 ans dans les sous-sols d’une fondation privée européenne. Laquelle l’avait acheté au Metropolitan Museum of Art où elle séjournait depuis des décennies dans les stocks d’anciens décors du musée new-yorkais. Dans l’intention de « la faire revivre », la fondation – dont l’identité est gardée secrète - a finalement consenti à la confier le 24 décembre 2010, à la compagnie Finzi Pasca.

Si la toile ouvre le bal de La Verita - le nouveau spectacle mis en scène par Daniele Finzi Pasca, mené par 12 interprètes de sa compagnie - la vision surréaliste de Tristan et Iseut aurait par ailleurs fortement inspiré le metteur en scène suisse, tout le long de la conception de sa pièce. Le « geste acrobatique » se mariant parfaitement au « discours surréaliste », avait-il confié. Ainsi, est née l’idée d’articuler la pièce autour de la figure provocatrice du peintre espagnol.

La toile illustre une facette importante du travail de Dalí mené dans les années 1940, période durant laquelle le peintre vit en exil à New York. Outre le vif intérêt qu’il porte au cinéma – lié notamment à quelques illustres réalisateurs de cinéma tels « Peter Brook, Visconti et Béjart », tel que souligné par Jennifer Whisper, experte de l’œuvre de Tristan et Iseut de l’artiste – Salvador Dalí participe également activement à la vie théâtrale. Entre autres réalisations de grandes peintures murales, l’une d’elles servira de rideau au ballet Tristan Fou présenté au Metropolitan Opera en 1944. La même qui profite désormais à la compagnie de Finzi Pasca.

La première mondiale de La Verita est prévue au théâtre Maisonneuve à Montréal le 17 janvier 2013. Elle s’y représentera trois mois durant, avant d’entamer une tournée en Amérique du Sud jusqu’à l’été 2013, pour atterrir enfin sur le continent européen, à commencer par la France, la Suisse, l’Italie puis l’Espagne.

Quant au génie du surréalisme tant controversé, il est à l’honneur du Centre Pompidou du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013, pour une rétrospective inédite qui consacrera près de 200 de ses œuvres.

Légende photo

Portrait de Salvador Dalí - Photo Carl Van Vechten - 1939

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque