Une tête de Vénus décapitée et volée au Musée archéologique de Nîmes

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 20 mars 2013 - 177 mots

NIMES [20.03.13] - La tête d’une statue de Vénus, datée du Ier ou II siècle, a été dérobée au Musée archéologique de Nîmes. Celui-ci refuse de s’exprimer.

Découverte brisée en 300 morceaux lors de fouilles réalisées dans le centre-ville de Nîmes en octobre 1873, la statue de Vénus avait été en partie reconstituée au Musée du Louvre ; jusqu’à ce qu’elle soit décapitée et subtilisée entre le 13 et le 15 mars. C’est un visiteur qui a alerté le personnel du musée, le 15 mars en fin de journée.

Le vol, sur lequel enquête la police judiciaire de Nîmes, n’a été ébruité que le 18 mars, par les médias locaux. Contacté, le musée a refusé de s’exprimer. Installé dans un ancien collège de jésuites du XIXe siècle, il n’est pas doté de vidéosurveillance. Son personnel, n’avait en outre rien remarqué d’anormal.

L’affaire vient appuyer la nécessité du futur Musée de la Romanité, censé ouvrir ses portes à Nîmes en 2017 pour abriter les 25 000 pièces que conserve le Musée archéologique, considéré comme trop petit et vétuste.

En savoir plus sur la Vénus de Nîmes sur le site www.nemausensis.com

Légendes Photos :

La tête de la Vénus de Nîmes - source www.nemausensis.com

Musée Archéologique de Nîmes - © Photo Millevache - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque