Une résolution de l’ONU renforce la protection du patrimoine culturel en Syrie

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 18 février 2015 - 398 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [18.02.15] – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté, le 12 février 2015, une nouvelle résolution pour lutter contre le financement du terrorisme et la destruction du patrimoine culturel en Syrie.

L’Unesco la réclamait depuis un certain temps, le Conseil de sécurité des Nations Unies l’a enfin adoptée le 12 février 2015 : la résolution 2199 étend à la Syrie l'interdiction du commerce des biens culturels qui s’applique déjà pour l’Iraq depuis 2003 (paragraphe 7 de la résolution 1483 (2003)).

Il a semblé nécessaire aux Nations unies de « renforcer les capacités des Etats membres en matière de lutte contre le terrorisme et contre le financement de celui-ci ». Outre les dispositions relatives au commerce du pétrole, aux enlèvements contre rançon, aux armes ainsi qu’aux institutions financières, la résolution 2199 « condamne les destructions du patrimoine culturel iraquien et syrien, commises en particulier par l’EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) et par le Front el-Nosra » (paragraphe 15). L’ONU rappelle à ce titre que Daech, le Front el-Nosra et d’autres personnes, groupes, entreprises et entités associés à Al-Qaida « génèrent des revenus en procédant, directement ou indirectement, au pillage et à la contrebande d’objets appartenant au patrimoine culturel provenant de sites archéologiques, de musées, de bibliothèques, d’archives et d’autres sites en Syrie et en Iraq, qui sont ensuite utilisés pour financer leurs efforts de recrutement ou pour améliorer leurs capacités opérationnelles d’organiser et de mener des attentats terroristes ».

Les Nations Unies appellent l’Unesco et INTERPOL à faciliter la mise en œuvre de la lutte contre le trafic illicite des antiquités et des biens culturels en provenance d'Iraq et de Syrie. Les résolutions ayant une valeur juridique contraignante pour tous les membres des Nations Unies, « tous les États membres doivent prendre les mesures voulues pour empêcher le commerce des biens culturels iraquiens et syriens et des autres objets ayant une valeur archéologique, historique, culturelle, scientifique ou religieuse, qui ont été enlevés illégalement d’Iraq depuis le 6 août 1990 et de Syrie depuis le 15 mars 2011 ». L’interdiction du commerce transnational de ces objets est directement visée.

Selon Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco, « cette résolution reconnaît que le patrimoine culturel se situe en première ligne des conflits d'aujourd'hui, et joue un rôle de premier plan pour restaurer la sécurité et construire une réponse politique à la crise ».  

Légende photo

Intérieur du siège de l'ONU à Genève- © Photo Yann Forget - 2005- Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque