Une représentation du Christ datant du IVe siècle découverte en Espagne

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 9 octobre 2014 - 643 mots

LINARES (ESPAGNE) [09.10.14] - Une patène en verre représentant le Christ impubère et les cheveux courts a été découverte sur le site archéologique de Castulo, en Espagne. Elle est visible depuis le 1er octobre au Musée archéologique de Linares en Andalousie.

22 centimètres de diamètre, 175 grammes de verre, seulement deux millimètres d’épaisseur : la patène vieille de plus de 1 600 ans mise au jour par des archéologues sur le site de Castulo, en Espagne, constitue l’une des représentations de l’iconographie chrétienne les plus anciennes et les mieux conservées de la Péninsule, et l’une des plus rares dans le monde.

Dans la liturgie chrétienne une patène servait à recevoir le pain du Christ - métaphore du corps du Christ dans la célébration de l’Eucharistie. Exposée au Musée archéologique de Linares en Andalousie, l’objet liturgique présente sur sa surface l'image gravée de trois personnages coiffés d'une auréole : un Christ archaïque, imberbe, aux cheveux courts et frisés, représenté comme un philosophe grec, soutient une grande croix dans une main et une Bible ouverte dans l'autre. Deux apôtres l'entourent. Il pourrait s'agir des apôtres Pierre et Paul, selon les chercheurs mais l’absence de certains des attributs caractéristiques de ces apôtres permet d’émettre des doutes.

Les archéologues du projet Forum MMX, qui réalisent les fouilles dans la cité antique ibérique de Castulo (près de l'actuelle ville espagnole de Linares), ont récupéré jusqu’à 81 % de la patène selon le journal espagnol El Mundo, ce qui est exceptionnel pour un objet en verre si ancien. Les différents morceaux ont été soigneusement assemblés et collés avec une résine de restauration appelée Poraloid.

Le contexte historique et géographique qui entoure cette découverte est exceptionnel. La patène a été découverte à l'intérieur d’un édifice destiné au culte religieux, érigé dans la seconde moitié du IVe siècle de notre ère. D’après les archéologues, cette chronologie et la strate où se trouvait la patène font référence à l’époque fondatrice du christianisme primitif. Or, cette découverte remet en question la chronologie de l’histoire du christianisme dans la péninsule ibérique. Marcelo Castro, directeur du projet MMX a avoué au journal espagnol que l’équipe en charge des fouilles redoutait de défendre une telle découverte tant elle remettait en question la chronologie du christianisme primitif établi en Espagne.

Le mode de représentation du Christ révèle également l’époque de la patène. Les Chrétiens étaient persécutés et le christianisme était une religion clandestine au cours des deuxième et troisième siècles. Le Christ n’était alors représenté qu’au moyen d’allégories comme le poisson. Ce n’est qu’au IVe siècle, lorsque l’Empereur Constantin accéda au trône, qu’il légalisa et permis le culte sans entrave en adoptant l’Edit de Milan en l’an 313. Les recherches des archéologues ont permis de révéler (via l’analyse de matériaux en céramique, l’étude de monnaies associées), que la patène correspondait chronologiquement à cette période de l’histoire, pendant laquelle le christianisme cesse d’être pratiqué en secret dans les domus ecclesiae. Les patènes étaient alors faites en verre et non en métal précieux, comme ce fut le cas plus tard, expliquent les archéologues. Ce style a été abandonné plus tard par la tradition chrétienne, qui lui a préféré d'autres façons de représenter le Christ.

La patène a été confectionnée « à Rome, sans aucun doute, peut-être à Ostie, où l’on sait que se trouvaient les ateliers des verriers de l’époque », a précisé Marcelo Castro. Cette conclusion est partagée par quelques-uns des experts les plus reconnus dans le monde : Anastassios Antonaras, au Musée de la culture byzantine Thessalonique (Grèce), Lucía Seguí, de l’Université de la Sapienza à Rome, ou encore Ángel Fuentes, de l’Université Autónoma de Madrid. Selon Marcelo Castro, il existe d’autres reliques semblables par leur style et leur mode de fabrication dans le monde notamment un calice exposé au Louvre et un vitrail doré qui se trouve au Toledo Museum of Art de l’Ohio, aux Etats-Unis.

Légende photo

La Patène de Castulo, musée de Linares, Espagne © Photo Kordas - 2014 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque